Bonne nouvelle pour les pompiers bruxellois. Depuis le 1er octobre et la modification du Code de la route relatif à la circulation des véhicules prioritaires, ils ne prendront pas de PV s'ils dépassent la limitation de vitesse, pour autant qu'ils soient en intervention (sirènes et gyrophares). Depuis l'extension des zones 30 et la création de zones 20 sur le territoire régional, de nombreux pompiers s'étaient émus de la situation. Les ambulances 112 de l’aide médicale urgente et les véhicules pompiers du Siamu bruxellois sont concernées par ce changement.

"Au début de la crise sanitaire, la Ville de Bruxelles, les communes et la Région ont mis en place différentes mesures susceptibles de modifier la mobilité à Bruxelles. Les objectifs recherchés étaient d’offrir plus de place aux modes de mobilité douce et d’offrir plus d’espace aux résidents et de permettre la distanciation sociale. Dans certaines de ces zones (zones résidentielles et de rencontre) des limitations de vitesse étaient de rigueur pour lesquelles le Code de la route ne prévoyait aucune dérogation pour les véhicules prioritaires des services de secours", rappelle le porte-parole des pompiers bruxellois Walter Durieuw.

"Vu que chaque minute, pour arriver sur les lieux d’une intervention, a une importance vitale pour les secours et pompiers, le Siamu de Bruxelles a demandé aux autorités compétentes une modification du Code de la route. Le législateur a donné suite à nos préoccupations et a modifié le Code de la route", se réjouit le pompier.

Les véhicules en intervention doivent éviter de prendre des voies à sens unique.

Très concrètement, la nouvelle version du Code de la route stipule que les chauffeurs des véhicules prioritaires (entre autres les véhicules des services de secours avec feux bleus et sirène) qui accomplissent une mission urgente ne sont plus tenus de respecter le Code de la route à l’exception de certaines règles bien spécifiques (dépassement, port de la ceinture de sécurité, usage du téléphone portable, circulation sur les voies ferrées et passage à niveau, etc.).

Le Siamu délivre néanmoins quelques recommandations - fermes - à ses chauffeurs. "Ils doivent adopter une conduite prudente et adaptée à la situation, ils doivent tenir compte des autres usagers de la route et particulièrement s’assurer que les autres véhicules/usagers cèdent la priorité dans les carrefours, particulièrement ceux avec un signal lumineux tricolore au rouge, d’un panneau "Céder le passage" d’un panneau "Stop", ils doivent éviter de s’engager dans des voies à sens unique. Lorsque la situation l’impose, prendre des voies à sens unique sur des longueurs limitées, s’assurer que la voie est dégagée ou que la voirie est suffisamment large pour permettre le croisement ou que les éventuels véhicules disposent de zones de dégagement. Enfin, ils doivent respecter les règles du Code de la route lorsque le véhicule n’est pas en mission urgente, chaque conducteur étant responsable de ses actes."