Les GJ dans les rues ce samedi. "Nous demandons à la police d'écarter les fachos pour que ça ne dégénère pas."

Les Gilets Jaunes manifestent ce samedi à Bruxelles, dès 13h. Les bourgmestres d’Etterbeek et de la Ville de Bruxelles ont autorisé le cortège entre la place du Luxembourg et le rond-point Schuman.

“Nous espérons que tout se déroulera dans le calme”, témoigne un des coordinateurs des GJ à l’échelon wallon. “Nous espérons aussi que la police ne stoppera pas la manifestation, n’arrêtera pas tout le monde au moindre cri, au moindre petit pétard. Qu’il y aura un marge, tout de même.”

"En fait, ce que nous craignons le plus, c’est que qu’un parti extrémiste infiltre la manifestation, comme ça a déjà été le cas par le passé. Nous comptons sur la police pur les repérer et les écarter. Ils sont connus. On les reconnaît facilement. Ils sont habillés en noir et ils ont des slogans fascistes, agressifs, homophobes. Si ces gens-là débordent, il y a un risque que ça dégénère entre eux et les Gilets Jaunes. Nous conseillons aux nôtres, s’ils captent quelque chose, de ne pas céder à la provocation et d’en avertir directement la police.”

Les messages qui seront véhiculés tourneront autour de trois axes: “Plus de justice sociale, plus de justice climatique, plus de justice fiscale”, énonce notre interlocuteur.

Difficile à ce stade d’évaluer combien de personnes participeront à cette manifestation: “Nous savons que des Français, des Allemands et des Hollandais seront également présents. Maintenant, imaginons que l’événement ne regroupe que quelques centaines de personnes: ce ne ne serait pas un flop pour autant. L’important, c’est que nos messages passent. Bon, il est vrai que la date est un peu mal choisie. C’est la fin du mois et peut-être que de nombreuses personnes n’auront pas les moyens de se déplacer. Cela dit, une semaine plus tard et c’était la Saint-Nicolas. Ce n’aurait guère été mieux.”