Bruxelles

Munis d'une paire de lunettes numériques, de chaussures de marche ou d'une fiche avec leurs empreintes digitales, les citoyens sont invités à se plonger dans la vie quotidienne des réfugiés jeudi le temps de quelques heures, notamment place Flagey à Ixelles et dans le parc Roi Baudouin à Jette. A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, une centaine de militants d'Amnesty International ont aussi prévu de manifester sur le canal Bruxelles-Charleroi.

Jeudi vers 10h15, des militants en gilets de sauvetage rejoindront cinq embarcations quai des Péniches, à Bruxelles. Ils y déploieront des bannières "#StopWastingLife", en "référence au drame humain qui continue de se jouer en Méditerranée, notamment à cause des accords passés par l'Union européenne, et soutenus par ses Etats membres, dont la Belgique", a annoncé l'organisation de défense des droits fondamentaux.

défense des droits fondamentaux. Toute la journée, de 8h00 à 18h00, les noms de milliers de migrants qui ont perdu la vie en voulant passer les frontières de l'Union européenne seront lus publiquement dans la capitale à l'initiative d'une autre ONG, Agir pour la paix. Cette lecture aura lieu simultanément devant le Parlement européen, au Carrefour de l'Europe, à Madou et devant la Bourse. Les noms repris sont ceux compilés par le collectif United depuis 1993, une liste qui comprend plus de 36.570 morts imputés à "l'Europe forteresse".

A partir de 11h00 et jusqu'à 19h30, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) proposera place Flagey à Ixelles une "expérience immersive" pour sensibiliser à la vie des réfugiés, via des films de réalité virtuelle, des simulations des procédures d'enregistrement biométrique, une exposition de photos et des installations pour marcher ou courir en solidarité avec ceux qui fuient leur pays.

Le soir, un concert de l'ensemble Refugees for Refugees aura lieu dans la salle de concert Flagey. Avant que les musiciens du groupe, qui sont tous réfugiés, n'entament leurs morceaux, un Afghan devenu médiateur interculturel pour Fedasil viendra témoigner. Les spectateurs pourront de plus goûter un repas syrien préparé par un chef réfugié. Les informations pratiques figurent sur le site www.unhcr.org/be. 

Jeudi à 10h00, la Croix-Rouge de Belgique proposera elle à des élèves de 17 ans de suivre un parcours intitulé "Vis mon exil". Conçu pour montrer que "migrer n'est pas un jeu", l'événement commencera dans le parc Roi Baudouin et se terminera dans le centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Jette. Le parcours sera aussi installé dans d'autres centres pour demandeurs d'asile et deviendra un dispositif pédagogique à destination des écoles dès la prochaine rentrée scolaire. 

Le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) a également tenu à marquer la Journée mondiale des réfugiés. De 18h30 à 23h00, des femmes artistes de diverses disciplines, réfugiées, en demande d'asile ou sans papiers, seront mises en lumière à La Tricoterie à Saint-Gilles. Les détails figurent sur le site www.cire.be. Selon le HCR, le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a dépassé 70 millions en 2018, un niveau sans précédent.