Bruxelles La fontaine fuitait, laissant s’échapper des milliers de litres d’eau potable.

Depuis plus de deux mois, la Belgique se fait remarquer pour l’engagement de ses jeunes pour le climat. Pendant ce temps, le Bruxellois le plus célèbre du monde n’avait pourtant pas un mode de vie très écologique. Jusqu’à il y a quelques jours, la fontaine du Manneken-Pis fuitait, laissant s’échapper des milliers de litres d’eau potable directement dans les égouts.

"On ne se rend pas compte mais un petit jet comme ça en continu, ça consomme !" Et en effet, ce sont entre 1 000 et 1 500 litres qui étaient dépensés chaque jour. "Si on se base sur les relevés quotidiens du capteur, c’est l’équivalent de la consommation de trois à quatre ménages qui était perdue. Mais si on regarde la facture annuelle, cela peut monter jusqu’à dix ménages", explique Régis Callens, technicien énergie pour la Ville de Bruxelles.

C’est lui qui s’est rendu compte de la fuite, fin 2018. "On pensait que c’était un circuit fermé et qu’on ne consommait rien. Comme le compteur d’eau du Manneken-Pis est un compteur parmi 350 ou 400 autres, on ne faisait pas attention." C’est l’installation d’un moniteur sur le compteur d’eau qui a permis au technicien énergie d’alerter les autorités publiques et de résoudre le problème.

Une solution définitive et plus solide

Depuis le début de la semaine, une solution temporaire a ainsi été installée. Un petit protectible avec une gouttière récupère désormais l’eau qui coule et la ramène dans le bac. "C’est tout ce qu’il manquait." La Ville mettra bientôt en place une solution définitive, plus solide et correspondant au patrimoine.

"En pleine semaine des Journées de l’eau, nous pouvons être fiers de dire que, pour la première fois depuis 400 ans, Manneken-Pis ne fait plus pipi de l’eau potable !", se réjouit de son côté Benoît Hellings (Écolo). Le Premier échevin à la Ville entend désormais mieux surveiller les fontaines de la commune, pour limiter au maximum le gaspillage d’eau potable. "On va aussi mieux monitorer les installations dans les écoles et les centres sportifs. Il faut montrer l’exemple et inciter tous les Bruxellois à faire attention à leur consommation d’eau."

Certaines fontaines ne pourront en effet jamais fonctionner en circuit fermé. "Installer un bac de récupération n’est pas possible pour celles qui se trouvent en sous-sol. Mais pour les autres, on va évidemment régler le problème", conclut Régis Callens.