La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt a été plusieurs fois menacée de mort dans des messages postés sur le groupe Facebook L'automobiliste en a marre, qui regroupe plus de 23 000 membres. Contactée, la ministre annonce qu'elle va porter plainte. " J'ai la peau dure mais je ne peux pas laisser passer cela car ce n'est pas acceptable", explique-t-elle.

"On veut éliminer la Elke", "On aura sa peau", "le seul moyen de les faire plier, c'est de trouver un ou des moyens pour impacter leurs vies mais aussi la vie de leur entourage comme ils le font pour nos vies", "elle est pire qu'un virus", "elle ne sait pas qu'une voiture pourrait l'éliminer."

Ce flux de commentaires émanant d'internautes différents interpelle, comme si tout ce qu'on pouvait dire sur les réseaux sociaux restait impuni. La ministre n'est pas de cet avis et est bien décidée à porter plainte. D'autres messages d'intimidations circulent comme le fait de "la faire interner" ou "de l'entarter".

Reste à savoir contre qui la ministre va porter plainte. Le groupe qui ne modère pas les commentaires ? Les auteurs de messages haineux directement ? Pour l'heure, cette question est encore à l'étude du côté de la ministre.

Des propos condamnés par de nombreux membres du groupe Facebook

Plusieurs membres du groupe condamnent fermement ces propos. "On peut souhaiter sa démission ou son éjection politique, mais pas souhaiter une atteinte à son intégrité physique. Ce groupe est censé respecter une certaine éthique mais il est inévitable qu'avec plus de 23.000 membres, certains dérapent et c'est dommage. Je suis le premier à demander sa démission et au vu du dernier jugement, elle devrait le faire spontanément. Mais cela n'empêche pas de rester poli et correct", explique l'un des membres.

Une autre personne abonde dans le même sens. "Ce genre de message ne nous aide clairement pas dans notre démarche et notre besoin de nous faire entendre et, du coup, nous passons tous pour des gens violents à cause de quelques "pommes pourries". On peut ressentir une certaine aversion envers quelqu'un mais il faut jamais souhaiter le mal à qui que ce soit."

Contacté par Bruzz, l'administrateur et fondateur du groupe Facebook Lucien Beckers explique recevoir 300.000 réactions par mois. "La règle de base est que nos membres se doivent de rester polis. On filtre tous les posts grâce à l'aide de sept modérateurs mais il est compliqué de contrôler toutes les réactions aux posts car nous en avons 300.000 par mois !"

© DR

© DR