Bruxelles

Les parcs d'attraction mini-Europe et Océade pourront poursuivre leurs activités sur le plateau du Heysel jusque fin 2015, a annoncé vendredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, devant les députés bruxellois réunis en séance plénière. Les deux parcs étaient sur le point de fermer leurs portes sur le plateau du Heysel le 31 août prochain. Selon le ministre-président bruxellois, "une proposition de prolongation limitée de la concession de Mini Europe et d'Océade jusqu'au 31 décembre 2015 a été faite et acceptée par la direction de ces deux infrastructures".

Toujours d'après Rudi Vervoort, la Ville de Bruxelles, propriétaire des terrains, a obtenu l'accord dans ce sens des trois consortiums engagés dans la procédure de dialogue compétitif pour développer à terme le volet logement, commerce et loisirs du projet Néo de réaménagement du plateau du Heysel, après le première remise d'offres concrètes par les trois candidats, le 15 avril dernier.

Il était indispensable que les trois consortiums en concurrence pour réaménager le quartier du Heysel soient tous d'accord de prolonger la concession, a expliqué Rudi Vervoort, répondant aux très nombreuses questions des députés bruxellois sur les décisions prises lors du séminaire du gouvernement régional à Ostende, à la fin du mois de mai dernier.

Rudi Vervoort a par ailleurs dit prendre acte d'un possible transfert des activités des deux attractions à Uccle, et de la volonté de leur exploitant de ne pas entrer en dialogue avec les soumissionnaires en course afin de rester sur le site.

Pas d'opposition de principe à une piste d'athlétisme

"Le football sera la destination prioritaire du stade national. S'il s'avère que les investisseurs sont prêts à y mettre les moyens financiers et que des solutions techniques le permettent, nous ne sommes évidemment pas opposés à ce que le nouveau stade national soit plurifonctionnel" et accueille le Memorial Van Damme, a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.

Répondant aux très nombreuses interpellations de parlementaires à ce sujet et à propos des décisions prises par le gouvernement bruxellois à Ostende, Rudi Vervoort a répété que le parking C était le seul choix possible pour permettre à la Belgique de remettre une proposition de candidature à la co-organisation de l'Euro 2020 de football en septembre prochain.

Le projet de réaménagement du Heysel a prévu une urbanisation du plateau en permettant le maintien du stade mais dans son utilisation actuelle plus limitée. L'implantation du stade à Schaerbeek-formation butait surtout sur une question de délai. Le timing de libération des voies non prévue avant 2020 et les délais de mise en fonction de la gare RER Schaerbeek-voyageurs ne permettait pas de disposer d'un stade avant 2025.

Rudi Vervoort a par ailleurs souligné que le gouvernement bruxellois n'était demandeur de rien dans ce dossier. "Mais nous disons que si l'on veut participer au championnat d'Europe de football en 2020, c'est à cet endroit qu'il est possible d'avoir un stade dans les délais".

Le ministre-président bruxellois a par ailleurs jugé qu'il n'y avait pas de contrepartie à négocier avec la Flandre. Le recours de la Région bruxelloise introduit dans le contexte du projet de mega-centre commercial Uplace à deux pas de Bruxelles a été jugé irrecevable par l'auditeur du Conseil d'Etat qui risque fort de suivre ce dernier, a-t-il encore dit en substance.