Les grandes villes sont des déserts spirituels. Où il est important d’apporter du réconfort, de l’aide à nombre de citadins déboussolés. De ce constat sont nées, voici près de 40 ans à Paris, les Fraternités monastiques de Jérusalem. Elles ont essaimé depuis lors dans d’autres grandes villes dont Bruxelles où elles sont présentes depuis dix ans. Créer dans le "désert des villes" des oasis de prière, de silence et de paix est dès lors leur objectif qui sera rappelé ce dimanche 4 septembre à Bruxelles. en présence de leur fondateur, le P.Pierre-Marie Delfieux. Son aventure personnelle n’est pas banale : aumônier à la Sorbonne en mai 68, ce jeune prêtre demanda de se retirer dans le désert de l’Assekrem en Algérie. Il y mena une vie d’ermite mais à son retour, alors qu’on lui promettait une fonction vicariale, le P. Delfieux demanda au cardinal Marty d’être moine à Paris. Car sa retraite et son expérience passée lui avaient montré que "le vrai désert, c’est la mégapole".

Les Fraternités monastiques de Jérusalem naissaient à la Toussaint 1975, à Paris, à l’église Saint-Gervais. D’autres fondations suivirent : à Strasbourg (1995), Florence (1998), Bruxelles (2001) Montréal (2004), Rome (2006), Cologne (2009) et Varsovie (2010) Et des moines et moniales mirent le cap sur Vézelay (1993) et sur le Mont-Saint-Michel (2001). L’implantation à Bruxelles fut accueillie très positivement par le cardinal Danneels mais aussi par les milieux européen.

Restait à réunir des frères et des sœurs prêts à l’aventure et à dénicher des lieux pour les héberger. Sans oublier une église pour leurs offices. Le choix se porta sur l’église St-Gilles dans la très multiculturelle commune éponyme. Vivant parmi une minorité musulmane, les Fraternités s’engagèrent aux côtés des Belges (F et NL !) mais aussi des habitants espagnols et portugais installés de longue date dans la commune de Charles Picqué. On ne pouvait rêver de meilleur endroit car comme le rappelait le journal "Dimanche", "le parvis Saint-Gilles, c’est un peu la Jérusalem céleste" où les moines et les moniales côtoient et rencontrent chaque jour des hommes de toute race, langue, peuple et nation mais aussi des hommes et des femmes de différentes religions et confessions".

Insérés dans l’Eglise, les frères et les sœurs sont aussi immergés dans la vie active, chacun travaillant à mi-temps le matin. Toutes ces dimensions seront au cœur des festivités samedi et dimanche en présence du fondateur, le frère Pierre-Marie. Celui-ci retracera, ce dimanche à St-Gilles à 14h30 l’aventure des Fraternités alors que le cardinal Danneels reviendra sur les charismes d’une présence monastique au cœur de Bruxelles. Mais l’anniversaire sera aussi synonyme d’actions de grâce : à 11h30, une eucharistie festive sera présidée par Mgr Léonard, à Saint-Gilles. Puis, un pèlerinage à travers la ville, entamé à 17 h se terminera à 18 h à la cathédrale ou l’évêque de Bruxelles, Mgr Kockerols chantera des Vêpres solennelles.

Infos : 02.539.18.10 ou 02.534.98.38