Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête à propos de la rixe survenue mardi soir dans la station de métro Gare de l'Ouest à Molenbeek-Saint-Jean entre plusieurs jeunes et des militaires.

"D'après les premières analyses des images, il semble que les militaires n'ont pu faire autrement qu'intervenir et faire le nécessaire afin d'éviter qu'une arme de service tombe entre les mains d'un groupe de jeunes", indique mercredi le parquet du procureur du Roi de Bruxelles dans un communiqué.

Mardi vers 18h00, une bagarre a éclaté entre une quinzaine de jeunes dans la station de métro Gare de l'Ouest. Trois militaires, qui effectuaient une patrouille préventive sur place, "se sont vus dans l'obligation d'intervenir afin de séparer les protagonistes", écrit le parquet.

Les jeunes se sont alors retournés vers les militaires. L'un de ces derniers a été jeté au sol. Un jeune a également tenté de s'emparer de l'arme de service d'un d'entre eux, qui l'a frappé avec son bâton télescopique pour l'en empêcher.

Ce jeune, né en 1998 et connu du tribunal de la jeunesse, a été blessé à la tête. Il a été emmené à l'hôpital pour y être soigné même si ses jours n'ont à aucun moment été en danger.

Plusieurs des protagonistes ont été identifiés, rapporte le parquet. Des devoirs d'enquête ont été requis, dont la saisie et l'analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance.

Le mineur impliqué a été auditionné en tant que suspect et sera présenté au juge de la jeunesse dans le courant de la journée. Le parquet demande son placement en IPPJ fermée.

Les militaires, qui sont soumis aux mêmes règles que les autres citoyens depuis la suppression des tribunaux militaires, "seront auditionnés prochainement en tant que témoins et victimes".