Un nouveau suspect a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur l'incident d'Anderlecht au cours duquel des passants ont tenté d'empêcher une arrestation, a confirmé mercredi la zone de police Bruxelles-Midi, selon une information de Het Nieuwsblad. 

Le suspect est soupçonné d'être celui qui a donné un coup de pied au visage de l'un des policiers. Quatre autres suspects ont déjà été arrêtés fin mai. Le Syndicat libre de la fonction publique (SLFP) Police avait partagé, le 21 mai dernier, une vidéo témoignant de violence contre des policiers en mission dans la commune d'Anderlecht. Sur les images diffusées, les policiers qui sont en train de procéder à une arrestation sont pris à partie par des passants, insultés et violentés.

Quatre suspects ont ensuite été interpellés fin mai et un cinquième vient de l'être.

Le premier suspect, M.K., est l'homme que les policiers étaient en train de maîtriser pour lui passer les menottes. Il a été placé sous mandat d'arrêt et inculpé de vol avec violence en bande et avec arme ainsi que de rébellion en bande.

Le second, S.E.B., a été placé sous mandat d'arrêt et inculpé de rébellion en bande.

Le troisième, M.A., s'est rendu lui-même à la police. Il a été mis à disposition du juge d'instruction qui l'a libéré sous conditions, et est inculpé de rébellion en bande ainsi que de coups et blessures à agent de police avec incapacité de travail. Il s'agirait d'un jeune actif en tant qu'éducateur de rue.

Le quatrième, A.E.T., a été placé sous mandat d'arrêt et inculpé pour rébellion armée en bande ainsi que de coups et blessures à agent de police avec incapacité de travail.