Un collectif mène depuis ce samedi une action pour dénoncer le mal-logement.

Depuis ce samedi, un collectif bruxellois mène une action coup-de-poing près de la place De Brouckère, en occupant temporairement un immeuble vide depuis plusieurs années. Les militant.e.s veulent dénoncer le mal-logement et les inégalités.

Sur la façade de l’immeuble, sont accrochées des pancartes aux différents slogans et déclaration. "En Europe, 11 millions de logements vides contre 4,6 millions de personnes sans-abri : la précarité et l’inégalité ne sont pas des erreurs du système, elles en sont les fondements", peut-on lire sur l’une d’elles.

L’action du "Collectif Éphémère des Pères et des Mères Noël en Colère" (CEPEMENE) vise à dénoncer l’incohérence "des politiques de plus en plus atomisantes, des dynamiques privées et discriminantes qui ne font que ruiner la planète et creuser les inégalités en renforçant les rapports de domination". L’immeuble qu’ils occupent appartient au groupe allemand Allianz et n’est plus utilisé depuis plusieurs années. Selon le collectif, "cette société a réalisé en 2018 plus de 130 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 7,7 milliards de bénéfices", énumère le communiqué.

Par cette action, les militants dénoncent également la loi antisquat votée l’an dernier qui, selon eux, "criminalise l’occupation des bâtiments vides et représente en cela une atteinte majeure au droit au logement".