Un buste de Nelson Mandela a été placé sur le socle du buste de Léopold II au parc Duden à Forest ce lundi, jour où un groupe d'experts des Nations Unies a recommandé aux autorités belges de présenter des excuses pour le passé colonial du royaume, a indiqué mercredi Serge Kempeneers, directeur de la division Espaces Verts chez Bruxelles Environnement. 

Ce dernier assure que le buste de Léopold II est sauf. Il est conservé en vue d'une éventuelle restauration avec l'Institut royal du patrimoine artistique (IRPA). Voyant cette statue trôner à la place du buste de Léopold II, des médias et le bourgmestre forestois Stéphane Roberti ont cru à un nouveau vol. Les statues du souverain belge font en effet fréquemment l'objet de malversations.

Le buste de Léopold II du parc Duden avait été kidnappé en janvier 2018 par l'Association citoyenne pour un Espace public décolonial (ACED). Il avait été retrouvé dans un buisson. Il était conservé par les services de Bruxelles-Environnement et une restauration a été envisagée. Il n'a donc jamais retrouvé sa place sur son socle depuis janvier 2018.

Mardi, le média L'Avenir montrait déjà une photo du socle vide. Mercredi, la Dernière Heure montrait une autre image du buste de Nelson Mandela au sol et en morceaux. L'oeuvre a pu être vandalisée intentionnellement, mais comme il s'agit d'une réalisation artisanale avec des matériaux apparemment légers, possiblement en terre cuite, elle a aussi pu être la proie d'intempéries.

Le mayeur Ecolo estime que l'acte de poser un buste de Nelson Mandela sur le socle de Léopold II a cependant le mérite de relancer le débat sur la décolonisation de l'espace public : "Aujourd'hui, beaucoup de discriminations sont encore le fait de cet héritage du passé, avec des préjugés, des stéréotypes... Dans une région comme Bruxelles et une commune comme Forest où se côtoient de nombreuses personnes d'origines diverses, c'est quand même assez incroyable qu'il y ait, parfois de manière inconsciente, des sentiments de supériorité ou d'infériorité chez les uns ou chez les autres. Je pense que quand on a commis des erreurs et qu'on les admet et les accepte, on grandit."

© D.R.