Le parquet n’établit pas de rapport entre les faits dénoncés en région bruxelloise. Psychose ?

"Il n’existe pas de lien, à ce stade, entre les diverses plaintes déposées pour tentative d’enlèvement d’enfants, a indiqué lundi le porte-parole du parquet de Bruxelles, Denis Goeman. Des devoirs d’enquête sont toujours en cours pour pouvoir objectiver ou non les déclarations qui ont été faites", a-t-il précisé.

Schaerbeek et les deux Woluwe

Au cours de ces dernières semaines, plusieurs plaintes ont été déposées pour tentative d’enlèvement d’enfants sur le territoire de la Région bruxelloise, notamment à Schaerbeek, à Woluwe-Saint-Pierre et à Neder-over-Heembeek. "Beaucoup de commentaires ont été faits sur les réseaux sociaux à ce sujet mais j’encourage plutôt les personnes qui ont des éléments concrets à se rendre à la police", a ajouté Denis Goeman.

Selon La Capitale, une nouvelle tentative d’enlèvement d’un enfant a eu lieu à Woluwe-Saint-Lambert, samedi, vers 12 h 30, clos des Peupliers. Un garçon âgé de 11 ans aurait été interpellé par une femme cachée entre deux voitures. Celle-ci aurait tenté de l’inciter à l’accompagner dans un centre commercial.

L’accumulation de plaintes est prise au sérieux par les autorités policières et judiciaires mais certains observateurs se demandent si l’on n’est pas confronté à une vague de rumeurs, qui auraient pu être alimentées par l’actualité liée à la libération conditionnelle de Michel Lelièvre, à la demande formulée par Marc Dutroux d’être soumis à une expertise psychiatrique et à l’annonce de la mort de Michel Nihoul. Tous événements qui ont ravivé le souvenir (et les phobies) des années Dutroux.