Bruxelles Environnement déplore l’urgence de régénérer la forêt.

Le 2 août dernier, alors que la canicule battait son plein dans tout le pays et dans la capitale en particulier, le collectif des Arbres et de la Biodiversité a fait un appel au nouveau gouvernement bruxellois.

Reporter les travaux d’abattage

Dans une note, l’association qui lutte contre l’abattage des arbres en ville prie la nouvelle majorité (PS, Écolo, Défi, Groen, Open VLD, one.brussels) d’étendre la liste de sauvegarde des arbres remarquables, de classer davantage d’arbres à Bruxelles et de reporter les travaux prévus pour l’abattage de ceux-ci. "Nous réclamons un vrai coup de frein à la rage d’abattage. Il faut exiger que les arbres présumés à abattre soient répertoriés (espèce, diamètres tronc et houppier, hauteur, état phytosanitaire, dangerosité, valeur ornementale, valeur écosystémique), et surtout soient transplantés ailleurs ou soient remplacés en totalité par des arbres de même ampleur", déclarait le collectif dans un communiqué. En outre, le collectif demande la plantation d’un million d’arbres en Région bruxelloise, "afin de rafraîchir la ville, de lutter pour le climat, la qualité de l’air et la santé".

Une urgence

De son côté, Bruxelles Environnement rappelle l’urgence de régénérer la forêt de Soignes et de la rendre plus résiliente face aux effets du changement climatique. "En forêt on plante environ 16 000 jeunes arbres par an pour améliorer sa résilience. Nous plantons des espèces indigènes comme le chêne sessile, le charme et le tilleul à petites feuilles qui résistent mieux aux effets du changement climatique", explique Sylvie Clara de Bruxelles Environnement.

Superficie boisée constante

Outre les plantations, les abattages effectués et encore en cours pour cette année-ci en forêt de Soignes s’élèvent au nombre de 7 205. "Pour la réalisation des objectifs du nouveau plan de gestion de la forêt de Soignes, on prévoit des abattages pour l’entretien, la sécurisation et la régénération du massif forestier. Néanmoins la superficie boisée de la forêt de Soignes restera constante et ne changera pas. Les abattages sont la conséquence de la réalisation des objectifs."