Les sorties des hommes du feu ont légèrement augmenté en 2015.

On ne pourra pas accuser les hommes du feu de se tourner les pouces. Sur l’ensemble de l’année 2015, ils sont partis très exactement 13 367 fois en intervention, soit une moyenne de 37 interventions par jour, week-end compris.

A noter que ces sorties sont légèrement plus nombreuses qu’en 2013 et en 2014, ressort-il des chiffres fraîchement compilés par le Service d’incendie et d’aide médicale urgente (Siamu) et communiqués par le cabinet de la secrétaire d’Etat Cécile Jodogne (DéFi).

En 2014, les pompiers bruxellois avaient tout de même effectué 12 972 interventions soit une moyenne de 36 sorties quotidiennes. En 2013, la moyenne était de 35 sorties par jour. Le travail des hommes feu augmente donc légèrement d’année en année.

Parmi ces chiffres, un enseignement qui rompt avec les idées préconçues sur le travail de pompier : éteindre les incendies n’est pas son activité principale même si cela représente tout de même 24 % des interventions totales. Avec 35 %, les interventions techniques et de sauvetages sont de loin les plus nombreuses.

Ce type d’intervention est très diversifié, il s’agit par exemple de secourir des personnes coincées dans un véhicule après un accident ou dans un ascenseur. Les opérations de pompage lors de fortes pluies sont également extrêmement courantes. Les pompiers s’occupent également des animaux, qu’ils soient considérés comme dangereux ou eux-mêmes en danger (le cliché du chat coincé dans un arbre).

Enfin, on notera que les hommes du feu sont régulièrement appelés… pour rien. Dans 18,5 % des cas les pompiers partent en intervention alors qu’il s’agit au final d’une fausse alerte. Ces dernières sont néanmoins en diminution (lire ci-contre) puisqu’en 2014, les fausses alertes représentaient 25 % des interventions.

Les sorties en périphérie ont doublé

L’aide médicale urgente a également été très active en 2015. Les ambulances du Siamu ont effectué, en moyenne, 204 sorties par jour (74 687 sorties sur l’année). Il s’agit d’une augmentation de 8 % par rapport à 2014.

Cette hausse est la conséquence de la multiplication d’opérations menées en périphérie suite à la réforme des zones de secours début 2015. En effet, le nombre de sorties des ambulances en dehors de Bruxelles a plus que doublé entre 2014 et 2015 pour atteindre 3 298 sorties.