Vendredi soir, des patrouilles de la zone Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles) se trouvaient dans le quartier Cureghem pour faire respecter les mesures de confinement imposées pour enrayer la pandémie de Covid-19.

Vers 21 heures, deux jeunes circulaient sur des Boosters aux alentours de la Place du Conseil, attirant ainsi l'attention d'une patrouille de la ZP Midi .

L'un d'entre eux, sur sa petite moto, a voulu se soustraire au contrôle en refusant de s'arrêter.

La patrouille, de la BAC (Brigade anti-criminalité), a entamé une poursuite.

Le jeune homme a accéléré et pris la fuite: la police l'a poursuivi dans plusieurs rues d'Anderlecht.

Le conducteur de 19 ans, prénommé Adil, est parvenu à s'échapper en passant à travers des potelets, de sorte que le véhicule de patrouille s'est retrouvé bloqué.

Il a ainsi atteint Quai de l'industrie.

Un deuxième véhicule de police est arrivé à contresens.

A un moment donné, le conducteur du Booster, qui suivait une camionnette, aurait déboîté pour la dépasser alors que celle-ci s'apprêtait à croiser le véhicule de police.

La Booster a alors percuté de plein fouet l'avant gauche de ce véhicule. Le jeune homme est décédé sur le coup.

Avisé, le Parquet s'est rendu sur place, rejoint par le labo, un médecin légiste et un expert automobile.

Les deux véhicules en cause ont été saisis.

Les policiers ont été entendus.

Une enquête judiciaire est en cours afin de déterminer les circonstances exactes.

Suite à ce décès, la situation a été tendue durant la nuit. Un véhicule a été incendié au quartier du Peterbos: "Nous suspectons un lien avec le décès du jeune homme", commente le bourgmestre Fabrice Cumps qui, ce samedi, a rencontré la famille du défunt.

Ce décès a suscité une vive émotion, notamment sur les réseaux sociaux. La tension est vive dans le quartier Cureghem et la présence policière est importante nous signalent des habitants du quartier. Un hélicoptère de la police fédérale a survolé le quartier de la chaussée de Mons, à hauteur des boulevards de la Petite Ceinture.

Un appel au rassemblement, ce samedi après-midi, aux alentours de Clémenceau, a été lancé.

"J'ai eu une réunion avec la police ce samedi matin", nous expliquait le bourgmestre ce samedi à midi. "Pour ce rassemblement, il n'y a pas d'appel à la violence mais nous sommes parés à toutes les hypothèses."

Et de fait, en début d'après-midi, une cinquantaine de personnes se sont réunies dans le quartier de la station de métro. "La situation est sous-contrôle", nous explique, ce samedi à 15 heures, la porte-parole de la zone de police.