La police est revenue dimanche matin sur le bilan de son intervention au bois de la Cambre à Bruxelles samedi. Au total, 132 personnes ont été arrêtées en marge du rassemblement La Boum 2, a fait savoir une porte-parole de la police.

Dans le détail, 127 personnes ont été arrêtées administrativement alors que cinq arrestations judiciaires ont été effectuées, notamment pour rébellion armée, menaces et vente de stupéfiants. Le rassemblement non autorisé a attiré entre 1.000 et 2.000 personnes dans le bois bruxellois. La police a passé plusieurs heures à faire évacuer l'espace vert et le retour au calme n'a été constaté que vers 21h00.

Aucune autorisation n'avait par contre été donnée à La Boum 2 dans le bois de la Cambre, où 40 stewards ont été déployés préventivement à partir de 10 heures. Plusieurs centaines de personnes s'y sont néanmoins rassemblées.


"Par le biais d'un système de sonorisation, les participants ont été invités à plusieurs reprises à se conformer aux mesures sanitaires", a poursuivi la porte-parole de la police. "A un moment, l'atmosphère était tendue et des projectiles ont été lancés sur la police, notamment des pierres et des bouteilles. Nous avons également confisqué plusieurs objets interdits : feux d'artifice, couteaux, pétards, fumigènes, etc.".

"Lorsque les participants ont commencé à se battre entre eux, il a été décidé de procéder à l'évacuation des lieux", a encore expliqué Ilse Van de Keere. "Le système de sonorisation de la police a de nouveau été utilisé pour diffuser ce message, et pour l'évacuation, plusieurs camions avec canon à eau ont été déployés et des gaz lacrymogènes ont été utilisés."

Parmi les participants, 15 ont été blessés, dont une personne touchée par le jet d'eau d'un camion et transportée à l'hôpital, et une autre légèrement blessée par une collision avec un cheval de police et qui a été soignée sur place.

Trois policiers ont été emmenés à l'hôpital et une dizaine ont été légèrement blessés.