Cette prime est à destination des commerces et secteurs dits non-essentiels qui ont dû fermer sur la base des décisions du Comité de concertation du 30 octobre. Les commerces ayant pu rouvrir depuis lors sont également éligibles à la prime, tout comme ceux qui ont continué leur activité via le take-away ou le click and collect. La prime pourra atteindre jusqu'à 5 000 euros, en fonction des coûts fixes et de la perte du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Dans le cadre de ce dispositif, les métiers de contact, qui n’ont toujours pu rouvrir, bénéficieront en priorité d’une première tranche forfaitaire de 1 500 euros. Au total, ce sont près de 19 500 établissements qui sont concernés par cette aide. Parmi ceux-ci, sont également concernés, les établissements des secteurs qui étaient éligibles à la prime consacrée au secteur événementiel (boîtes de nuit, traiteurs, agences de voyage…).

Le budget prévu pour cette prime est de 78 millions d’euros. Les modalités d’introduction de la demande de prime seront communiqués dans le courant du mois de janvier.

Un nouveau prêt Hivernage jusqu’à 100 000 euros

Pour prendre le relais du prêt Recover, le Gouvernement bruxellois s’est accordé sur un nouveau produit financier disponible auprès de Brusoc. Ce produit a pour objectif de permettre aux bénéficiaires de passer le cap de la crise tout en préparant la relance et le redéploiement.

Concrètement, ce nouveau prêt Hivernage concerne les TPE et les indépendants qui ont douze mois d’activité minimum. Le montant des prêts accordés pourra aller jusqu’à 100 000 euros. Vu la durée de la crise et l’incertitude actuelle, la durée de remboursement pourra osciller entre 3 à 6 ans, avec une période de franchise pour le remboursement du capital pouvant aller jusqu’à 36 mois. Le taux, fixe, sera particulièrement bas : 1,75%.

Ce nouveau prêt financier à destination des TPE, indépendants et organisations d’économie sociale complètera idéalement les prêts subordonnés octroyés par Finance&Invest aux entreprises de plus de dix ETP pouvant aller jusqu’à 600 000 euros. Le budget prévu pour ce prêt est de 6 millions d’euros.

Extension de la mesure sur les baux commerciaux

Pour rappel, la mesure « loyers » décidée en première lecture par le gouvernement bruxellois le 3 décembre dernier a pour objectif, via un prêt accordé aux locataires, d'une part, d'alléger les problèmes de liquidités des entrepreneurs bruxellois qui louent un immeuble de commerce et, d'autre part, d'offrir aux propriétaires de ces locaux une plus grande sécurité de paiement du loyer.

Ce 17 décembre, le gouvernement bruxellois a décidé, en deuxième lecture, d’étendre la mesure. Le locataire pourra à présent bénéficier d’un prêt couvrant jusqu’à 4 mois de son bail commercial (au lieu de 2 mois précédemment). Le plafond du prêt est, quant à lui, relevé à 35 000 euros (au lieu de 25 000 précédemment).

Un accord préalable est toujours nécessaire entre le locataire et le propriétaire avant de pouvoir faire appel au dispositif. Le propriétaire doit, dans cet accord, renoncer à entre 1 et 4 mois de loyer. Le dispositif sera accessible aux entreprises à partir de la mi-janvier.

"Avec ces différentes mesures, le gouvernement bruxellois intensifie son soutien aux entreprises et indépendant(e)s bruxellois fortement touchés par la crise. Ces aides, complémentaires aux aides fédérales, doivent permettre aux bénéficiaires de faire face à une partie de leurs frais fixes et à créer des espaces de liquidité", explique Barbara Trachte (Ecolo), secrétaire d’Etat à la Transition économique.