Le CDH bruxellois plaide pour un passage du tram sous le parc de Forest, et déplore la lenteur du gouvernement dans la prise de décision.

D'ici quelques années, la Stib entend prolonger le tracé de la ligne de tram 7, dont le terminus est actuellement situé sur la place Vanderkindere, jusqu'à la place Albert pour ensuite continuer vers la place de Rochefort, afin de mieux desservir la commune de Forest. Plusieurs options sont actuellement sur la table, que ce soit en souterrain (sous le parc de Forest) ou en surface (via l'avenue Reine Marie-Henriette).

La Stib a sélectionné en mars dernier un bureau de participation afin d'organiser une consultation populaire, mais cette consultation a été postposée au mois de septembre suite à la crise sanitaire.

De son côté, le CDH bruxellois déplore l'absence de prise de décision dans ce dossier. "Dans les cartons du gouvernement, cette extension est indispensable à la connexion des communes de l’ouest de la Région à Uccle et Ixelles. Chaînon manquant dans la réalisation d’une grande ceinture en tram, le projet voit s’opposer deux tracés : l'avenue Marie-Henriette et le passage sous le parc de Forest. Si le première entraînerait une suppression de places de parkings pour les riverains et des risques pour la mobilité, le second nécessiterait une ouverture temporaire du parc. Cette seconde option, qui a la préférence de la Stib, est menacée par le projet de rénovation du parc. Il est en effet prévu d’entamer une rénovation en profondeur de ce parc dans le courant 2021. Il est impensable de le rénover pour le réouvrir un ou deux ans plus tard pour les travaux du tram", explique Christophe De Beukelaer, député CDH et vice-président de la commission Mobilité.

"L’absence d’une décision claire avant le début des travaux de rénovation du parc est dangereux. On se retrouvera dès lors coincé pour le choix du tracé", dénonce Christophe De Beukelaer. "Ne pas coordonner les projets revient à faire le choix de l'avenue Marie-Henriette. Il est en effet inconcevable d’ouvrir un parc à peine rénové."

Le député humaniste soutien l’option privilégiée par la Stib, visant à faire passer le tram sous le parc, pour des raisons de coût d’entretien et d’impact sur la mobilité locale inférieur. Il ajoute "le choix du passage sous le parc éviterait de cumuler les travaux dans la zone tout en offrant une nouvelle jeunesse au parc de Forest !"

Du côté du cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen), on précise que l'étude d'impact qui a été menée ne tranche pas sur l'une ou l'autre variante, "mais avait pour but d’analyser et comparer les différentes solutions sur base de différents critères. Toutes les possibilités restent ouvertes pour l’instant, le gouvernement n'ayant pas tranché sur cette question. Le processus consultatif à venir tâchera d’aller une étape plus loin en permettant de sonder les avis des voyageurs et des riverains. Une coordination avec Beliris a eu lieu lors de l’étude des différents tracés souterrains."