Les manifestants se sont réunis, par bulles de 400, autour de la gare Centrale, sur le Mont des Arts et jusqu'au boulevard de l'Empereur. Pratiquement tous les acteurs de la santé publique étaient représentés: médecins, infirmiers, sages-femmes, mais aussi patients, kinésithérapeutes, travailleurs sociaux et pompiers. Les manifestants demandaient un refinancement des soins de santé et la fin de ce qu'ils qualifient de "commercialisation des soins de santé". Ils exigent également davantage de personnel pour améliorer la qualité des soins et une augmentation des salaires pour toutes les professions du secteur.

© BELGA

"Nous demandons la fin de la précarité de l'emploi, la fin du recours au secteur privé par l'externalisation des services, l'amélioration des conditions de travail", ont-ils scandé. "Nous devons rendre la profession plus attrayante. Cela peut se faire par une réduction collective du temps de travail sans perte de salaire, par un meilleur accès aux études d'infirmiers et par la fin de l'utilisation des stagiaires comme indépendants".

Les manifestants réclament également une réduction de l'âge de la retraite et une véritable politique de bien-être au travail. Ils dénoncent "une gestion inhumaine et autoritaire qui traite le personnel et les patients comme des numéros" et plaident pour "de véritables mesures pour lutter contre les différentes formes de harcèlement et de discrimination".

"Aussi bien les patients ainsi que le personnel de santé publique devraient être impliqués dans toutes les décisions importantes concernant le secteur", selon eux. "Toute personne, quelle que soit son origine sociale et/ou culturelle, doit avoir accès à des soins de santé dignes et humains pour tous".

© BELGA

35 personnes interpellées

Trente-cinq personnes ont été interpellées dans la foulée de la manifestation, a indiqué le porte-parole de la police, Olivier Slosse. Les forces de l'ordre ont procédé à trois arrestations judiciaires et 32 arrestations administratives. La manifestation, qui a drainé plus de 4.000 personnes dans le centre de Bruxelles, s'est disloquée vers 15h30. Mais un certain nombre de manifestants sont restés et ont refusé d'obtempéré aux injonctions policières.

"Plusieurs petits groupes ont tenté de poursuivre la manifestation et de relancer le cortège", a précisé le porte-parole de la police. "Cela a conduit à des incidents mineurs, sans gravité. Nous avons toutefois dû intervenir plus fermement dans la rue de la Régence, où 32 personnes ont fait l'ojet d'une arrestation administrative et trois d'une arrestation judiciaire en raison de leur résistance".

La police a également barré le passage à des manifestants sur le Mont des Arts et la place Albertine à l'aide de canons à eau.

Les forces de l'ordre se sont retirées vers 16h00.