Bruxelles L’un a admis les faits, tandis que l’autre affirme avoir seulement porté le sac contenant le butin.

Le parquet de Hal-Vilvorde a requis lundi une peine de 15 mois de prison contre deux hommes poursuivis pour une série de cambriolages de voitures. L’un a admis les faits, tandis que l’autre affirme avoir seulement porté le sac contenant le butin. Le duo avait été interpellé le 7 avril après qu’un habitant de Sterrebeek eut alerté la police : le riverain avait observé les deux hommes en train de chipoter à la portière de plusieurs voitures. Sur place, les agents ont constaté que différents véhicules avaient déjà été cambriolés.

Le parquet a requis lundi 15 mois de prison contre les deux individus pour vols avec effraction et association de malfaiteurs.

L’un de ceux-ci a expliqué via son avocat qu’il volait pour subvenir à ses besoins. Le deuxième a nié avoir cambriolé la moindre voiture et assure qu’il n’a fait que porter le sac contenant le butin. "La question est de savoir si son aide était nécessaire et s’il est donc co-auteur, ou si son aide était seulement accessoire, auquel cas il doit être considéré uniquement comme complice", a plaidé l’avocat de ce dernier. Le jugement est attendu le 14 août.

Par ailleurs, le parquet de Hal-Vilvorde a également requis lundi une peine de 12 mois de prison à l’encontre de deux Albanais âgés d’une vingtaine d’années pour un cambriolage à Dilbeek. Tous deux ont nié leur implication mais leur profil Facebook les a trahis. C’est une voisine qui a appelé la police le 25 avril après avoir entendu une alarme. Sur place, les policiers ont constaté que des cambrioleurs étaient entrés par effraction par la porte de derrière.

Les deux hommes ont été interpellés plus tard à bord d’un tram dans la Dansaertlaan, à Dilbeek. Ils prétendaient ne pas se connaître mais les images des caméras de surveillance du tram montrent qu’ils se sont arrangés pour ne pas s’asseoir côte à côte, a souligné le parquet. "De plus, l’un d’eux s’est blessé à la main lors du cambriolage et son sang correspond aux traces retrouvées sur les lieux. Enfin, ils sont amis sur Facebook et ont échangé des messages ce jour-là."

Le parquet a requis 12 mois de prison. Le jugement sera rendu le 14 août.