Une dizaine de personnes issues de la communauté iranienne de Belgique se sont rassemblées, samedi après-midi, devant l'ambassade d'Iran, avenue Franklin Roosevelt à Bruxelles, pour dénoncer la répression qui s'est abattue sur la partie de la région du Baloutchistan se trouvant en Iran. "Nous condamnons la répression sanglante des transporteurs de carburant et de la population du Baloutchistan par les mollahs et les Gardiens de la Révolution, au cours de laquelle au moins quarante manifestants ont été tués et environ cent autres ont été blessés", a déclaré l'asbl IranRef Belgium.

"Nous demandons aussi la fermeture des ambassades iraniennes en Belgique et en Europe parce qu'elles sont des véritables centres terroristes", a-t-elle ajouté, faisant référence à la condamnation en Belgique d'un diplomate iranien pour infractions terroristes. Le 4 février dernier, le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné Assadollah Assadi, diplomate iranien âgé de 49 ans, à une peine de 20 ans de prison pour avoir projeté de commettre un attentat à Paris en juin 2018. La cible était une conférence des Moudjahidines du Peuple (MEK), organisée à Villepinte, près de Paris.

L'enquête avait montré que le diplomate, qui était alors en poste à Vienne, en Autriche, avait fourni des explosifs à un couple de Belges d'origine iranienne, vivant près d'Anvers. Ceux-ci avaient ensuite tenté de rejoindre la conférence des MEK à Villepinte.