"Il restera 27 places de stationnement des 170 à l'heure actuelle", fustige l'ancien bourgmestre Gaëtan Van Goidsenhoven.

La rue Wayez dans le centre d'Anderlecht constitue un point noir du réseau Stib depuis plusieurs années. La vitesse des bus et trams sur cet axe commerçant est ralentie par des véhicules en double file et par la cohabitation des différents modes de transport.

D'ici 2021, la Stib devra rénover les rails de tram de la rue Wayez. Vivaqua prévoit également un grand chantier de remplacement des égouts. Parallèlement à cela, le projet Avanti qui vise à améliorer la vitesse commerciale des transports en commun à Bruxelles, permet un financement du projet de réaménagement, qui a été présenté jeudi soir aux riverains.

Au printemps, trois rencontres participatives ont eu lieu avec les riverains, clients, commerçants de la rue Wayez, sous la forme d'échanges, de tables de travail et d'une projection autour d'un plan et d'une maquette 3D modulable. Les résultats de cette consultation ont maintenant été présentés aux riverains.

"Ces trois scénarios prévoient un projet d'aménagement de qualité pour notre rue Wayez, entièrement de plain pied, avec des bancs, terrasses, espaces verts et stationnements vélo, ainsi qu'une circulation tram et bus dans les 2 sens et des zones de livraison", se réjouit l'échevine de la Mobilité Susanne Müller Hübsch. Les nuances entre les trois scenarios ont été présentées afin de récolter les avis des riverains sur ces différentes options: une zone piétonne, une rue Wayez en sens unique avec une piste cyclable suggérée ou encore une rue Wayez en sens unique avec du stationnement sur un seul côté. 

La Stib déposera ensuite une demande de permis d'urbanisme pour l'avant projet sélectionné fin octobre 2019. Cet avant-projet sera alors soumis à une enquête publique. Les travaux devraient débuter en septembre 2020.

"C'est un scandale !"

Ce projet est vu d'un très mauvais oeil pour le chef de groupe de l'opposition MR au conseil communal Gaëtan Van Goidsenhoven. "Il restera 27 places de stationnement des 170 à l'heure actuelle", s'insurge-t-il. "La Stib, avec la complicité de la commune, met à mort la rue Wayez. J'avais refusé ce projet lorsque j'étais bourgmestre et la Stib a toujours voulu l'imposer. Les riverains galèrent déjà pour trouver une place et aucune compensation à la perte de stationnement n'est prévue. C'est une honte en termes de respect et de gouvernance. La commune est le dindon de la farce des diktats de la Stib qui n'a aucun intérêt quant au développement du centre-historique. C'est un scandale !", fustige Gaëtan Van Goidsenhoven, qui déplore également qu'aucun euro ne soit investi dans le réaménagement de la station Saint-Guidon.