Le Conseil d'Etat a annulé vendredi, pour la deuxième fois, le Plan Régional d'Affectation de Sol, qui prévoit la réaffectation du plateau du Heysel en vue de la réalisation du projet Néo de réaménagement de cette vaste zone.

L'arrêté du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 2 mai 2013 avait modifié une première fois le plan régional d'affectation du sol de Bruxelles. La modification concernait notamment une réaffectation du plateau du Heysel afin d'y permettre la réalisation de plusieurs projets majeurs, comme un centre commercial de 72.000 m², un centre de loisirs et plusieurs centaines de logements. Le Conseil d'Etat avait annulé une première fois cette modification du plan pour le site du Heysel.

Dans un nouvel arrêté pris le 15 septembre 2017, le gouvernement régional avait réaffecté le plateau du Heysel de la même manière, a expliqué vendredi le Conseil d'Etat. La Haute juridiction a annulé cette décision.

Selon elle, le rapport d'incidences sur l'environnement établi pour la modification du plan constate qu'une nouvelle voirie de liaison est indispensable entre le périmètre du plan et «le parking C (et donc le Ring)».

Le Conseil relève toutefois que "le plan n'a pas apporté de solution à cette problématique de la mobilité, qui avait été constatée lors de l'élaboration de celui-ci".

R. Vervoort se donne le temps d'analyser l'arrêt

Disant entendre se donner le temps d'analyser la teneur de l'arrêt de la juridiction "dans les jours qui viennent", il a tenu à rappeler qu'une "réflexion stratégique et réglementaire associant la Ville de Bruxelles et les différents partenaires et visant à établir un nouveau cadre est en cours. Cette réflexion permettra d'asseoir la vision régionale pour le plateau du Heysel conformément au Plan Région de Développement Durable".

Elle intègre "une solution globale en matière de mobilité" (ndlr: une problématique au centre de l'arrêt rendu), a ajouté le cabinet de Rudi Vervoort.