Quelque 400 Kurdes manifestaient, samedi après-midi, sur le Parvis de Saint-Gilles contre l'invasion turque dans le nord de la Syrie

 Ils craignent notamment un nettoyage ethnique et demandent que les autorités internationales mettent fin à cette intervention militaire. "Cette invasion est une atteinte grave à la souveraineté de la Syrie et au droit international", soulignent les organisateurs de la manifestation. "Erdogan voit l'autonomie kurde comme une menace, mais il n'y a aucune menace militaire de la part des Kurdes de Syrie qui sont parvenus, depuis 2012, à mettre progressivement sur pied un projet politique. les Kurdes ont combattu contre l'EI et maintenant, ils sont récompensés par des bombes", ajoutent-ils.

L'invasion turque peut avoir de lourdes conséquences, dont "de nouvelles vagues de migrants et un retour de l'EI", avertissent-ils enfin.