Afin de réduire les nuisances occasionnées par la consommation immodérée d’alcool dans l’espace public, le bourgmestre de Saint-Gilles, Charles Picqué (PS), a pris une ordonnance de police. Celle-ci prévoit une interdiction de consommation en rue dans les zones de la commune les plus touchées par le phénomène et ce entre le 27 juillet et le 30 septembre. Cela concerne entre autres la place Morichar, le secteur Porte de Hal et le secteur Dillens. 

L’ordonnance ne s’applique pas aux horecas ainsi qu’aux évènements autorisés ou organisés par la commune. Les contrevenants s’exposent à une amende de 50 euros. D’autres mesures alternatives pourront également le cas échéant être préférées : la prestation citoyenne ou la médiation.

De nombreux citoyens ont alertés les autorités communales suites aux nuisances liées à la consommation d’alcool en rue : tapage, agressivité ou encore malpropreté, phénomènes également relevés par la police et les services communaux de la propreté et de la prévention. Depuis le 13 juillet, les gardiens de le paix parcourent la commune pour informer préventivement les personnes qui consomment de l’alcool sur la voie publique de l’entrée en vigueur de l’ordonnance ce 22 juillet.

"Certaines nuisances sont telles à certains endroits qu’il était impératif d’agir pour la tranquillité et la sécurité publique. Saint-Gilles est une commune fort appréciée et qui génère beaucoup d’activités. Mais cela doit se faire en bonne harmonie avec la tranquillité légitime à laquelle aspirent les habitants. L’ordonnance permettra à la police de faire cesser la consommation d’alcool en rue qui entraine un nombre important d’incivilités. A l’issue de la période estivale, je ferai le point avec la zone de police Midi et notre service de la prévention", explique le bourgmestre.