Bruxelles Grâce à l’intervention physique d’un échevin, la police a interpellé trois voleurs, rapportent nos confrères de la DH.

Dimanche, l’intervention d’un échevin de la commune de Saint-Josse, en Région bruxelloise, a permis l’interpellation de trois malfaiteurs qui venaient de subtiliser la carte bancaire d’une personne âgée.

Relayé sur les réseaux sociaux par des habitants de la commune, le récit est confirmé par l’intéressé qui revient sur les faits qui se sont déroulés vers midi sur la place Saint-Josse.

"Je devais me rendre à un repas de solidarité. Donc, je suis entré dans l’agence bancaire pour retirer de l’argent. Comme j’étais concentré sur ma transaction, je n’ai pas tout de suite prêté attention à ce qui se passait à côté", explique Philippe Boiketé (PS).

Faisant mine de vouloir aider une dame âgée, un jeune homme s’était mis à taper sur le clavier de l’automate pour semer la confusion. "Il a prétendu que le système était bloqué pour demander à la dame de donner son code, ce qu’elle a fait. Il a ensuite échangé discrètement deux cartes bancaires pour s’emparer de celle de la personne âgée", poursuit l’échevin en charge de l’Enseignement, qui a été alerté par trois adolescentes ayant repéré le manège du jeune homme.

Achevant rapidement sa transaction, Philippe Boïkete s’est lancé à la poursuite de l’individu. "Je lui ai demandé de revenir à l’agence et de s’expliquer, ce qu’il a refusé de faire. Je l’ai empoigné pour le ramener de force vers la banque et il a commencé à se débattre."

Pour attirer l’attention d’un combi de police présent dans le haut de la chaussée de Louvain, l’édile, soutenu et entouré par une foule de riverains, s’est placé au milieu de la chaussée en tenant toujours le suspect par le col. "J’ai subitement été balayé par l’un de ses complices. Je suis tombé au sol avec le voleur sans le lâcher mais il s’est libéré de sa veste. Il a été rattrapé un peu plus loin", explique l’échevin qui est ensuite parvenu à mettre la main sur l’individu qui l’avait mis à terre.

Bien qu’il soit bien bâti, l’échevin affirme qu’il s’est permis d’agir uniquement parce qu’il savait que l’environnement était hostile au voleur. "Saint-Josse est un village où tout le monde se connaît. Je savais que l’environnement m’était favorable. Je ne me suis pas trompé puisque toutes les personnes présentes ont prêté main-forte : les paroissiens sortant de l’église, les fidèles se rendant à la mosquée, les commerçants et les passants. Je n’aurais sans doute pas réagi de la même façon dans un endroit impersonnel comme le métro", souligne Philippe Boïkete qui tient à relativiser son acte de bravoure malgré une douleur à la cheville.

Au total , trois suspects ont pu être interpellés. "Le voleur qui se trouvait à l’intérieur de l’agence, un mineur né en 1999, a été mis à disposition du parquet", a précisé le porte-parole de la police de la zone Nord de Bruxelles, le commissaire Roger De Beule.