Tous les Bruxellois ne s’en souviennent pas, mais de nombreuses festivités se sont déroulées dans les sous-sols de la place Rogier, à Saint-Josse. Cette salle d’une superficie de 3 500 m 2 accueillait notamment le festival de l’Erotisme avant son déménagement vers les caves de Cureghem, à Anderlecht.

A l’époque, on accédait à cette salle via la pyramide en verre qui trônait sur la place. Depuis 2009, la salle de la pyramide est inutilisée en raison d’un manque d’entretien. En effet, les sociétés gestionnaires des lieux se sont succédé sans jamais procéder aux travaux de rénovation permettant de remettre l’espace aux normes de sécurité.

En 2011, les autorités communales de Saint-Josse avaient envisagé de vendre cette salle pour un montant de 3 millions d’euros à l’hôtel Sheraton qui envisageait la création d’un centre de congrès connecté à l’hôtel via un passage souterrain. Un permis avait même été accordé, mais le projet est finalement tombé à l’eau car celui-ci n’était plus compatible avec le projet de réaménagement de la place.

Alors que la nouvelle place Rogier sera normalement inaugurée au printemps 2016, l’opposition Ecolo-Groen a interpellé, lundi, la majorité pour connaître ses intentions concernant l’avenir de cette salle.

Le bourgmestre de Saint-Josse a répondu que la commune avait toujours l’intention de se débarrasser de l’ancienne salle de la pyramide. "La commune a initié le 11 janvier dernier la procédure d’aliénation et fait appel au comité d’acquisition pour fixer la somme minimale de vente. Ce comité dispose de 40 jours pour nous délivrer une estimation", précise Emir Kir (PS).

Selon ce dernier, la salle devra faire l’objet d’une profonde rénovation. "Mais c’est le bon moment pour la céder. Il fallait attendre la fin des travaux de la place Rogier pour qu’elle puisse être vendue à sa juste valeur" , fait valoir le bourgmestre qui ajoute que la Région bruxelloise semble intéressée par l’acquisition des lieux. Pa. D.