Sur le coup de 20h, les policiers ont dispersé les dernières personnes présentes à coups d'autopompes et de gaz lacrymogène. La police à cheval était présente également pour faire des charges.

Mais alors que nous étions dans l'avenue Victoria, nous avons aperçu deux chevaux débouler à toute vitesse... sans les policiers sur leurs dos. Ils ont ensuite traversé l'avenue Franklin Roosevelt, totalement libres dans la nature. 


De nombreuses personnes, complètement subjuguées, ont commencé à courir avec les deux équidés apeurés durant une dizaine de mètres. Les chevaux se sont ensuite retrouvés sur la place Marie-José, comme nous pouvons le voir dans notre vidéo.

© FARR

© FARR

A partir de ce moment-là, nous étions seuls dans le sillage des deux chevaux, tandis que des personnes appelaient la police pour indiquer la direction qu'ils prenaient. Ils ont ensuite remonté l'avenue du Pesage, avant de bifurquer vers le cimetière d'Ixelles en empruntant la rue Elise.

Les automobilistes rencontrés et passants n'en croyaient pas leur yeux. Les deux équidés ont ensuite déboulé sur le boulevard Général Jacques, où la circulation était dense. Avec trois autres cyclistes, nous avons fait en sorte de ralentir la circulation tout en restant à distance des deux chevaux qui se suivaient, alignés, mais titubant à la fin. Ils ont ensuite retrouvé la caserne, au plus grand soulagement des deux policiers en faction.

Nous avons été dans le sillage de ces chevaux durant 4,2 km, et durant tout ce trajet, ils ont emprunté les sens giratoires adéquats aux rond-points, et sont restés extrêmement calmes malgré ce contexte chaotique.

La clarté doit être faite sur cette situation totalement improbable qui aurait bien pu entraîner un grave accident de circulation.