Ce dimanche 10 août, il est 22h quand les pompiers sont appelés dans une maison de repos de Schaerbeek pour un incendie suivi d’une explosion.

Les faits se sont déroulés au deuxième étage du bâtiment de l’avenue Auguste Reyers. L’incendie a été confiné pendant un certain temps dans un studio. Le feu a ainsi pu couver et produire du gaz. Ce dernier s’est embrasé et a provoqué l’explosion qui a fait craindre le pire aux occupants de la résidence mais aussi du quartier.

Les camions de pompiers et les ambulances sont arrivés en nombre pour prendre soin des résidents mais il n’y avait plus rien à faire pour l’occupant du studio. Cet homme de 79 ans est malheureusement décédé.

Le parquet est descendu sur place avec un médecin légiste et un expert en incendie. Le laboratoire de la police fédérale a également analysé les lieux du sinistre.

Il s’agirait d’un feu accidentel

Ce lundi matin, le parquet ne pouvait pas encore donner de conclusions définitives mais l’expert en incendie avait déjà remis ses premières constatations. L’incendie pourrait être d’origine électrique et donc, il s’agirait d’un feu accidentel.

D’autres éléments doivent encore être étudiés comme le confirme le commissaire Thiébauld, porte-parole de la zone de police Bruno (Schaerbeek, Saint-Josse et Evere) : "Un système de détection d’incendie était bien présent dans le bâtiment et dans le studio concerné. L’expert a d’ailleurs demandé à pouvoir analyser ce système puisque le feu aurait couvé longtemps avant d’être détecté".

Il faut savoir que la législation belge est assez stricte dans le domaine de la prévention des incendies. Les résidences pour personnes âgées doivent être munies de détecteurs et sont vérifiées par le service prévention des pompiers avant de pouvoir être occupées.

Les causes du décès du septuagénaire ne sont pas clairement définies mais il serait décédé avant l’explosion. A ce niveau-là aussi, rien de suspect ne semble avoir été détecté pour l’instant.

Les douze autres occupants ont pu regagner leur logement le soir même, peu après le départ des services d’urgence.