Une pétition envoyée aux diverses autorités a récolté plus de 1000 signatures.

Le futur aménagement de la zone d’intérêt régional Josaphat, située sur les communes de Schaerbeek et d’Evere, ne semble pas faire que des heureux. En effet, certains riverains et habitants du nord-est de Bruxelles s’inquiètent du projet d’urbanisation de l’actuelle friche de 24 hectares située le long de l’ancien site de la gare de triage Josaphat.

Le projet actuel de la Région consiste à créer un quartier de plus de 1 800 logements, ainsi qu’une école et deux crèches. Des constructions jugées trop denses par les riverains, qui ont envoyé une lettre, signée par plus de 1 000 personnes, aux autorités régionales, communales et à la Société d’aménagement urbain (SAU) pour exprimer leur mécontentement.

"Cette pétition dénonce la surdensification de ce nouveau quartier qui aura une incidence concrète sur la qualité de vie de plusieurs quartiers à Schaerbeek et Evere, sur la mobilité et sur les problèmes de stationnement", indique Christine, une habitante du quartier.

Les autres reproches évoqués, notamment, par les opposants au projet sont le manque d’information et de concertation. "A ce jour, malgré les demandes, ni les comités de quartier, ni les habitants n’ont reçu d’information détaillée sur une étude ou un rapport d’incidence orienté vers la mobilité et la qualité paysagère du site en devenir", dénoncent les riverains.

Contactée par nos soins, la SAU nous informe qu’une communication devrait avoir lieu à la mi-mars. "Nous avons bien reçu la pétition et nous sommes en train d’y répondre. Nous comprenons les inquiétudes des riverains mais nous devons d’abord faire valider le projet par nos nombreux partenaires impliqués avant de pouvoir communiquer", se défend Pascal Sac, responsable communication de la SAU.

Certaines demandes auraient dès lors été entendues. "Nous avons bien pris note des remarques et pris en compte leurs demandes. Certaines ont d’ailleurs été intégrées dans le dossier, notamment en termes de densité. Le nombre de logements initialement prévu a été revu à la baisse. Le projet a évolué et il sera présenté prochainement", rassure Pascal Sac.