Bruxelles La manifestation catalane a permis aux hôtels bruxellois de décrocher un record : un taux d’occupation des chambres disponibles de 99 % la nuit du 6 au 7 décembre.

Sur le plan touristique, l’année 2017 est un très bon cru, signe d’espérance pour les prochaines années. "En matière de taux d’occupation des hôtels, nous devrions nous approcher très près des 7 millions de nuitées, soit un taux d’occupation des hôtels de 70 %, en hausse de 8 points par rapport à 2016, confie le président de VisitBrussels, Patrick Bontinck. Autrement dit, nous revenons aux chiffres d’avant les attentats." Mieux, "au vu des trois derniers mois, nous pouvons clairement espérer un retour à la croissance dès cette année" , poursuit Patrick Bontinck, qui rappelle que l’objectif prioritaire est d’atteindre un taux de croissance entre 5 % et 10 % chaque année.

Pour y parvenir , Bruxelles pourra compter sur divers événements tels que l’exposition temporaire au Kanal à Yser, l’ouverture du musée de l’Europe (un million de visiteurs espéré), le Beer Temple à La Bourse ou la réouverture du musée de l’Afrique à Tervuren (prévue à la fin de cette année). "Nous allons également développer notre stratégie digitale dans six langues. Nos sites web seront aussi traduits dans ces six langues (anglais, français, néerlandais, allemand, espagnol et italien)". Sans oublier une augmentation substantielle de l’offre : environ 3.000 chambres d’hôtel supplémentaires à l’horizon 2020.

D’où viennent les touristes ? Les premiers visiteurs restent les Belges (20 % des nuitées), suivis des Français. Mais c’est surtout du côté des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) que la hausse est la plus frappante. Le nombre de touristes brésiliens a crû de 67 % par rapport à 2016, ceux venus de Russie ont été 40 % de plus). Seul petit bémol, la clientèle anglaise tarde à revenir. L’effet Brexit inévitablement. "Avec la hausse du cours de la livre sterling, c’est devenu fort cher pour les Anglais de venir en Europe", analyse Patrick Bontinck.

Pour les hôtels bruxellois, la meilleure semaine fut - de très loin - celle de la manifestation catalane (début décembre). Les hôtels bruxellois ont battu leur record de fréquentation avec un pic à 99 % de taux d’occupation la nuit du 6 au 7 décembre et une moyenne de 95 % de taux d’occupation sur l’ensemble de la semaine. La dernière semaine de l’année (Noël et Nouvel An) a, elle aussi, atteint le meilleur résultat depuis de nombreuses années: 63 % des chambres occupées, avec un pic à 89 % le jour de l’an.

La durée du séjour, enfin, augmente légèrement par rapport à l’année précédente. En moyenne, un touriste reste un peu moins de deux nuits par séjour dans la capitale.


Top 3 des attractions les plus visitées en 2017

1. L'Atomium

2. Mini-Europe

3. Le musée des sciences naturelles


Très belle année pour le musée des sciences naturelles

Voici les expositions les plus appréciées, les attractions les plus visitées.

Entre les mois de janvier et d’octobre 2017, les principaux musées et attractions de Bruxelles ont connu une fréquence en hausse de 28 %. Ils devraient dépasser les 3,5 millions de visiteurs sur l’ensemble de l’année. L’Atomium, Mini-Europe et le musée des sciences naturelles remplissent le podium des lieux les plus visités. Plus en détail, l’exposition Poison (au musée des sciences naturelles) a attiré plus de 140.000 visiteurs, l’exposition McCurry environ 100.000 visiteurs, celle sur les sculptures de Picasso à Bozar 97.000 visiteurs, sans oublier la rétrospective Rik Wouters (Bozar également) qui a rassemblé 74.000 visiteurs.