Bruxelles

Sésame, c’est le mot magique qui ouvre les portes de la caverne d’Ali Baba, une caverne aux trésors. Désormais, ce sera également le nom de la nouvelle bibliothèque communale de Schaerbeek dont le trésor est constitué de livres, de CD rom, de jeux, de rencontres et de découvertes. "Nous voulions un nom original afin de donner un sens à ce lieu", explique Georges Verzin (MR), échevin de la Culture à Schaerbeek. Si l’inauguration se fera les 15, 16 et 17 mai, l’échevin tenait déjà à montrer l’avancement du chantier. "Cet endroit sera le nouveau cœur battant de la lecture !"

Entre les nouveaux murs blancs et pourpres, les livres ne seront pas les seuls à respirer l’odeur de peinture fraîche. En effet, cette bibliothèque se veut interactive et innovante. L’idée est donc de mixer l’endroit avec une ludothèque et une médiathèque. "Ce sera différent de ce qu’on a l’habitude de voir", ajoute Stéphane Dessicy, responsable du réseau des bibliothèques de la commune. "En fait, on se rend compte que le prêt de livres diminue tous les ans alors que les visiteurs viennent de plus en plus dans la bibliothèque pour les activités proposées", explique le responsable. Dès lors, ce projet a tenu à faire de la place à la ludothèque de Schaerbeek afin d’intégrer le plaisir du jeu à l’approche du livre. "On est parmi les derniers à maintenir une ludothèque ! Certains trouvent cela vieillot alors que c’est très important", ajoute Michel De Herde, échevin de l’Enfance. Sur les rayons des nouvelles étagères, ce sont donc plus de 1 000 jeux de sociétés qui côtoieront les 50 000 livres de la bibliothèque Helmet.

De l’ombre à la lumière

Pour George Verzin, il était temps d’offrir un nouveau cadre de vie à tous ces ouvrages. "Il fallait sortir la bibliothèque Helmet des caves où elle était depuis 20 ans ! La situation était devenue déplorable, sans lumière naturelle, à l’écart dans la commune " Aujourd’hui située sur le site Kinetix, la bibliothèque encore en chantier se retrouve au centre géographique de Schaerbeek. Avec un centre sportif, une crèche et une bibliothèque néerlandophone comme nouveaux voisins, l’objectif sera de développer une interactivité avec eux. "Cependant, nous resterons scotchés à la population d’Helmet qui n’a pas les moyens d’aller à la Fnac ou à Filigranes", ajoute l’échevin de la Culture.

Afin de toucher tous les publics, Sésame proposera un large panel d’activités parmi lesquelles, des cours, des formations, des clubs de devoirs Pour le bonheur des écoles voisines, la collection de livres de l’ASBL "Bibla Lire en classe" rejoindra les rayons tout neufs de Sésame. Le principe est de proposer un livre disponible en 30 exemplaires. Ainsi, chaque élève d’une même classe a le sien. Ce sont 10 000 documents qui viendront s’ajouter au trésor. Au final, en suivant le modèle londonien, la bibliothèque espère devenir une véritable "place publique" où se rencontrent des gens d’horizons différents. "Et quitte à faire des initiatives nouvelles, autant faire dans du contemporain !", ajoute Georges Verzin avec humour.

Ainsi, Dimitri Parimèros, artiste belge d’origine grecque, s’est vu confier le projet de créer un univers particulier au milieu des livres et des jeux. Poissons, queues de baleines ou encore vaisseaux aériens, chacun trouvera une signification à soi dans les sculptures de l’artiste. "J’ ai créé de grandes suspensions lumineuses en résine transparente qui évoquent le voyage, la lecture en mouvement", explique-t-il. "Mon but était de décaler les choses dans ce lieu conventionnel." Si Georges Verzin y voit plutôt de gros cocons lumineux, le but était de charger la bibliothèque de symboles. Du trottoir, les passants nocturnes pourront admirer le cocon rouge, témoin du trésor insoupçonné

C.H. (st.)