Bruxelles

Dans la foulée, la quartier Saint-Boniface sera aménagé en zone de rencontre.

La Région bruxelloise et la commune d'Ixelles ont enterré la hache de guerre au sujet du dossier de la ligne de bus 71, particulièrement fréquentée, dont la transformation en ligne de tram avait été longtemps envisagée: celle-ci restera exploitée en mode bus et bénéficiera d'un haut niveau de service sur la chaussée d'Ixelles qui sera interdite aux voitures en journée sur la première partie de parcours, ont annoncé vendredi midi le ministre bruxellois du transport Pascal Smet et le collège échevinal d'Ixelles. Dans les chiffres, le passage en mode tram n'est pas nécessaire avant 2030, a expliqué Pascal Smet, à condition d'être prêt à augmenter la fréquence de passage des bus à 3 minutes en heure de pointe d'ici là.

Physiquement, le projet qui vise avant tout l'amélioration de la qualité de vie des habitants et des commerçants dans le quartier de la chaussée d'Ixelles, consistera en un réaménagement de la chaussée d'Ixelles de plein pied et de façade à façade, et sans feux de signalisation aux carrefours, entre la place Fernand Coq et la chaussée de Wavre, à proximité de la Porte de Namur, moyennant un investissement de 10 millions d'euros, soit l'équivalent de celui qui sera injecté dans le réaménagement de l'axe commercial situé entre la Porte de Namur et la Porte Louise.

© STIB

"Le haut de la ville doit se préparer à affronter la concurrence", dit-on du côté du ministre."Avec ce projet nous dotons le coeur d’Ixelles d’une véritable identité. Sans voitures, la zone de la commerciale de la chaussée d’Ixelles sera apaisée et parée à faire face à l’émergence de nouveaux pôles commerciaux à Bruxelles." 

Selon le communiqué, "ce projet est le fruit des discussions entamées avec les riverains lors des réunions d’information l’année dernière." 

Selon Pascal Smet tout sera mis en oeuvre pour que les travaux puissent démarrer d'ici la fin de l'année 2017 et être achevés d'ici l'été 2018.