Ce nouveau concept a débarqué à Uccle dans le courant du mois d'avril.

The Rage Space a ouvert le mois dernier à Uccle et propose une forme inédite de relaxation à Bruxelles. Ici, pas de spa, d'huiles essentielles ou de musique relaxante, juste trois pièces respectivement appelées Vas-y Frankie, Just a break et Duo de choc, dans lesquelles on peut tout, mais absolument tout casser à coups de batte de baseball ou de club de golf. 

"Dans un monde de plus en plus stressant, nous souhaitons offrir un sas de décompression, en toute sécurité, à ceux qui souhaitent se défouler. Ici, la seule question à se poser c'est: plutôt batte ou club de golf? Nous nous chargeons du reste", explique Frédéric Dubois, fondateur de The Rage Space. 

Au son de leur musique préférée, les participants, qui peuvent être maximum trois dans l'espace, pénètrent dans la Rage room aménagée d'articles et de mobiliers divers destinés à être détruits. Ils ont ensuite 15 à 30 minutes pour tout casser. Les personnes peuvent également venir avec leurs propres objets.

Côté pratique, Chaque Rage Room est insonorisée et sans caméra pour que les participants puissent vraiment se libérer. The Rage Space fournit la tenue adaptée comprenant un équipement de protection, des lunettes et un casque. 

Pour Frédéric Dubois, ce projet a une portée libératoire: "Nous souhaitons offrir un vrai sentiment d'apaisement après cette expérience." C'est pourquoi The Rage Space comporte également un espace de relaxation, dans une ambiance feutrée et un espace créatif où les participants peuvent créer une oeuvre d'art sur base des débris de leur session."

À noter que tous les articles détruits ont une deuxième et dernière vie au sein du Rage Space. Particuliers et sociétés peuvent contacter l'équipe pour organiser une récolte de leurs objets destinés à la décharge. 

© D.R.