Bruxelles

Les deux bandes étaient actives sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.

La police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles a démantelé la semaine dernière deux bandes actives sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale, a indiqué le parquet de Bruxelles.

La première organisation criminelle était une organisation de passeurs, qui essayait de transférer ses victimes contre paiement vers le Royaume-Uni en les plaçant dans des camions à l’insu des chauffeurs.

Elle était principalement composée de trafiquants soudanais installés à plusieurs adresses à Bruxelles et active dans le quartier de la gare du Nord et du parc Maximilien.

L’enquête a débuté en décembre 2018. Accompagnés ou non, les transmigrants devaient voyager en train vers Arlon d’où ils devaient se rendre à pied vers les parkings autoroutiers de Hondelange et Sterpenich. Là, ils étaient introduits dans le chargement des camions.

La PJF est intervenue jeudi. Dix suspects ont été déférés devant le juge d’instruction et placés sous mandat d’arrêt, tandis que dix migrants ont été transférés au centre fermé de Steenokkerzeel. Une vingtaine d’autres ont reçu un ordre de quitter le territoire.

La deuxième organisation tentait de faciliter et faire accorder le séjour à leurs victimes au moyen de faux documents d’identité. Ses membres, principalement d’origine pakistanaise, leur livraient des passeports britanniques falsifiés.

Ces faux passeports britanniques ont notamment été utilisés pour recevoir des cartes d’identité authentiques pour ressortissants européens et ainsi pouvoir s’inscrire dans l’agglomération bruxelloise après que les personnes se soient présentées auprès de la commune, sur la base de ces documents d’identité falsifiés.

Un fonctionnaire impliqué ?

Les enquêteurs ont réussi à identifier plusieurs personnes qui sont passées par cette filière. L’implication possible d’un employé d’une administration communale bruxelloise est examinée de manière approfondie.

Au total, 13 perquisitions ont été effectuées le mardi 14 mai. Il a été procédé à l’arrestation de sept personnes. Trois ont été déférées devant le juge d’instruction.

De nombreux passeports falsifiés britanniques qui avaient été utilisés ont été découverts lors des perquisitions.

À une des adresses, les enquêteurs ont découvert une plantation de cannabis, réduite mais organisée professionnellement.