Luc Torrini et ses amis se sont fixé trois défis immédiats à relever au Village Imuhira pour le mois de septembre. "Il s'agit avant tout de bien préparer la prochaine rentrée scolaire, en dispensant des formations aux professeurs pour offrir aux enfants burundais un enseignement de qualité. Nous allons aussi mettre sur pied une cantine scolaire, et en faire un projet-pilote dans la région. Enfin, nous souhaitons démarrer les activités de la ferme agro-pastorale", explique Luc Torrini. Passionné et dévoué, Luc ira d'ailleurs s'installer au Burundi dès le mois d'octobre, "car il faut vraiment une locomotive sur place qui fasse vivre et avancer le projet, le temps que le village acquiert une dynamique de vie et son autonomie"