Un adolescent a perdu la vie la nuit dernière, fauché par une patrouille de police de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles. Selon un témoin, la police avait activé son gyrophare mais pas sa sirène au moment du drame.

L'accident a eu lieu vers 23h50 ce mardi, à deux pas de la Gare Centrale. La voiture de police qui a heurté le jeune homme était en route pour une mission contre des voleurs à l'oeuvre. Un fait auquel n'est pas lié la victime. Celle-ci tentait de se soustraire à un contrôle de stupéfiants requis par une autre patrouille de police. L'intervention avait lieu au Mont des Arts en raison d’une forte augmentation de vente de stupéfiants dans le parc.

Le jeune a pris la fuite suivi par deux policiers à pied. Il a traversé la galerie Ravenstein. Le garçon, né en 2002, est sorti à la rue Cantersteen. Il a alors été heurté par la voiture de la brigade Anti Agression qui passait par là. Une réanimation a été réalisée sur le lieu de l'accident, mais sans succès.

L.K., Bruxellois, témoin de l'accident, a contacté notre rédaction ce matin pour y apporter son éclairage. "Je rentrais de chez mes parents, à vélo. J'étais juste en face. J'ai entendu un bruit sourd. Je suis formel à 99% : la voiture de police avait son gyrophare activé mais pas sa sirène."

Une enquête est menée par la zone de Bruxelles-Nord, une autre zone de police que celle de Bruxelles Capitale-Ixelles pour assurer l'indépendance de l'enquête. Le parquet a été saisi. Il a requis le labo de la police fédérale et un expert automobile. Il a demandé d'autres devoirs d'enquête comme des analyses d'images caméra, des auditions de témoins ou encore le dépannage judiciaire du véhicule de police.