L'an passé, quatre distributeurs ont été fermés sur le territoire de la Ville. Certains quartiers en sont même dépourvus, comme à Haren.

Le territoire de la Ville de Bruxelles compte actuellement 210 distributeurs de billets de banque pour une population d'environ 180 000 habitants. Ces distributeurs se situent en 95 lieux différents, détaille l'échevin bruxellois en charge du Commerce Fabian Maingain (Défi). "Nous remarquons une forte concentration dans certains quartiers et beaucoup moins dans d’autres comme rue François Vekemans ou à Haren." L'an passé, quatre distributeurs automatiques ont fermé.

"Le problème de la baisse du nombre de distributeurs de billets dans nos quartiers est un sujet crucial", reconnaît l'échevin. "Il appartient à chacun de choisir son mode de paiement et cela passe par un accès au cash si besoin ou envie il y a. Dans le cadre de notre concept de Ville à 10 minutes, nous devons pouvoir offrir à chacun la possibilité de trouver un distributeur de billets dans une distance de marche raisonnable."

Cela n'est plus le cas à Haren qui ne dispose plus de distributeur. "Des discussions avec Febelfin, Belfius et prochainement Beobank sont toujours en cours et nous espérons qu’elles déboucheront à une solution concrète", poursuit Fabian Maingain, qui rappelle que la Ville de Bruxelles est disposée à mettre à disposition, si nécessaire, un bâtiment, espace ou pan de mur public afin d'accueillir un dispositif de distributions de billets.

L'échevin portera par ailleurs la question du "droit au cash" au futur gouvernement fédéral. "Cette problématique doit être prise en compte dans le cadre des décisions fédérales de toujours aller plus loin dans la restriction d'accès au cash et de la numérisation du secteur bancaire".

Le problème de l'accessibilité au cash n'est pas spécifique à la Ville de Bruxelles. A titre d'exemple, la commune de Molenbeek (36 distributeurs pour 97 000 habitants) en compte trois fois moins que sa voisine Ixelles (125 distributeurs pour 86 000 habitants). Voici quelques semaines, les habitants de la commune de Koekelberg se plaignaient quant à eux de la disparition de bancontact sur leur territoire.