Bruxelles Après une année 2016 maussade, le bilan est nettement plus positif pour les deux mois écoulés.

Un an après l’année chaotique en termes de fréquentation touristique dans la capitale - causée principalement par les attentats du 22 mars 2016 - le secteur a retrouvé sa forme de 2015 avec une embellie dans tous les secteurs. Nous vous proposons un aperçu des attractions qui enregistrent quasiment toutes un retour en masse des visiteurs et touristes.

Le plein de visiteurs dans les musées

Les musées bruxellois enregistrent une forte hausse de fréquentation en comparaison avec l’année 2016. "Nous avons accueilli plus de 17 000 visiteurs, contre moins de 13 000 l’année passée", explique Willem De Graeve, directeur de la communication au musée de la BD. Même constat pour le musée Choco Story, à côté de la Grand-Place, qui collaborait avec le Brussels Summer Festival. "On enregistre plus de 18 000 visiteurs, contre moins de 10 000 en 2016 !", s’enthousiasme Peggy Van Lierde, directrice du musée.

Carton plein pour les festivals

Pari réussi pour les organisateurs de Couleur Café puisque 60 000 festivaliers ont envahi le parc enchanteur d’Osseghem, au pied de l’Atomium, pour cette première édition post-Tour&Taxi. Même constat pour le Brussels Summer Festival qui a rassemblé quelque 115 000 visiteurs avec, en point d’orgue, l’un des rares concerts des Pet Shop Boys.

Tomorrowland et Coldplay ont drainé les touristes

Les festivaliers de Tomorrowland, organisé sur deux week-ends, ont fait escale à Bruxelles pour le plus grand bonheur des hôteliers (voir ci-contre) qui ont fait le plein durant deux week-end. Même constat pour le double concert de Coldplay - et celui de U2 - au stade Roi Baudouin qui ont attiré de nombreux fans belges et étrangers.

Mini Europe/Océade se refont une santé

Mini-Europe enregistre une fréquentation de 120 000 visiteurs sur l’ensemble des deux mois. "Une forte hausse par rapport à l’année passée, même si on n’a pas encore retrouvé le niveau d’avant les attentats", explique Thierry Meeùs, l’administrateur-délégué de Mini-Europe et de l’Océade. Le parc aquatique déroge cependant à la règle avec un recul de 5 % par rapport à 2016. "Il y a une confusion dans l’esprit des gens qui pensent que suite à la démolition annoncée de Bruparck, les activités sont fermées. Or, ce n’est pas le cas", ajoute Thierry Meeùs.

Bruxelles les Bains se réinvente…

Archipel, le nouveau concept de Bruxelles les Bains, a constitué l’expérience "nightlife" incontournable pour 14 000 personnes qui se sont rassemblées autour d’une centaine de talents locaux et internationaux pour un total de 16 soirées. La passerelle reliant les deux rives au-dessus du canal a aussi contribué au succès de cette édition.


Les hôtels occupés à 70 %

Les touristes ont afflué dans la capitale cet été ! Preuve de ce constat, le taux d’occupation dans les hôtels a atteint 70 %, contre 54 % l’année passée. "C’est encourageant car nous nous rapprochons des chiffres de l’année record de 2015", explique Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la Brussels Hotels Association (BHA). "Les touristes reviennent de destinations lointaines pour assister à des événements comme, par exemple, le tapis de fleurs, Tomorrowland ou des festivals." L’image de Bruxelles est selon lui restaurée grâce, notamment, à d’importantes campagnes tant au niveau régional ("Take me to Brussels") que fédéral ("99 raisons de visiter la Belgique"). "Il faut continuer à collaborer avec les autorités publiques pour pérenniser ces campagnes et continuer à stimuler la fréquentation touristique dans la capitale", conclut Rodolphe Van Weyenbergh.


"Maintenir la croissance !"

Patrick Bontinck, CEO de VisitBrussels : "On enregistre une forte augmentation du nombre de visiteurs étrangers dans les musées et les attractions de la Région. On se rapproche des très bons chiffres de 2015 ! Il faut toutefois continuer les campagnes de promotion pour encore doper la fréquentation. Je vais d’ailleurs partir à la fin de cette année avec le ministre-Président à Berlin, Barcelone et Londres pour rencontrer des professionnels du voyage, afin de tout faire pour maintenir cette croissance."