Des insultes racistes inscrites au marqueur indélébile sur le casque d'un pompier en formation d'origine maghrébine font un tollé au sein du SIAMU bruxellois. Et rendent perplexe Eric Labourdette, président du syndicat SLFP.

Un premier incident a eu lieu vendredi dernier quand le pompier en formation a découvert les inscriptions sur son casque, alors qu'il rejoignait le local où est rangé le matériel pour le travail.

© D.R.

Outre les insultes à caractère clairement racistes, le ou les auteur(s) a (ont) également dessiné un pénis et une croix gammée sur le casque.

Mais ce n'est pas tout. L'état-major du SIAMU bruxellois a également été informé qu'un incident visant le même pompier a eu lieu ce mardi puisque son casier a été forcé dans la nuit et que des tranches de jambon et une canette de bière ont été déposées sur ses vêtements.

© D.R.

La victime et le SIAMU ont déposé plainte. La direction "condamne fermement ces actes". Elle promet une enquête interne "pour procédure disciplinaire" et le renvoi immédiat du coupable s'il s'agit de la même personne pour les deux actes. "C'est contraire à toutes nos valeurs, les pompiers de Bruxelles défendent la dignité humaine tant pour son personnel que pour les personnes que nous défendons", indique Walter Derieuw. Le porte-parole des pompiers précise qu'un soutien psychologique est apporté à la victime.

Pascal Smet (One.brussels), secrétaire d'état régional en charge du SIAMU, a demandé une enquête pour que des mesures adaptées puissent être prises : "Le racisme n'a pas sa place dans un service comme le nôtre, c'est inacceptable."

© D.R.

© D.R.

© D.R.

© D.R.

© D.R.

© D.R.

© D.R.

© D.R.