La ville de Bruxelles a autorisé lundi une manifestation de "gilets jaunes" prévue vendredi non loin des institutions européennes à l'initiative d'un youtubeur belge, a appris l'AFP auprès de la police et du cabinet du bourgmestre.

Lancé il y a dix jours en France pour protester contre la hausse de la fiscalité sur les carburants, le mouvement a essaimé en Wallonie, dans le sud francophone de la Belgique, où les "gilets jaunes" ont plusieurs fois été débordés par des casseurs. La police a procédé à des arrestations par dizaines.

Mais aucune manifestation n'a encore eu lieu ni en Flandre (nord), ni dans la capitale.

Lundi, Gary Ducran, qui se présente comme youtubeur et s'est constitué une communauté de fans sur internet avec des vidéos humoristiques, a relayé sur Facebook son appel à manifester à Bruxelles. Plusieurs de ses vidéos avaient été vues des milliers fois en fin de journée.

Le jeune homme a été reçu à la mi-journée au commissariat central de Bruxelles, où il a fait valider une date et un parcours pour défiler, a confirmé à l'AFP une porte-parole de la police.

"Ca sera autorisé", a dit cette porte-parole, Ilse Van De Keere, soulignant que l'organisateur s'engageait à "respecter les conditions" posées, notamment la présence d'un service d'ordre interne et le respect de l'itinéraire.

"On a obtenu des garanties que cela allait se passer correctement (...), ils ont le droit de s'exprimer", a-t-on par ailleurs fait valoir au cabinet du bourgmestre (maire), le socialiste Philippe Close.

La ville est aussi la capitale de l'UE et accueille chaque année sur son territoire quelque "900 manifestations" dont les revendications n'ont parfois aucun caractère local, selon cette même source.

L'autorisation pour les gilets jaunes porte sur un rassemblement vendredi à 12H00 locales, près du Rond-Point Schuman en plein quartier européen, suivi d'un défilé sur environ 1 km vers le carrefour Arts-Loi. La dispersion devra intervenir à 14h30.

Sur sa page Facebook, Gary Ducran promet une manifestation "100% pacifique" et explique qu'il a l'intention d'être reçu avec une délégation chez le Premier ministre Charles Michel, non loin de là. Il en appelle désormais à "des gens qui connaissent la politique" afin d'établir une liste de revendications à lui présenter.

© IPM Graphics