Ce samedi risque d'être très tendu à Bruxelles-Ville. Au total, neuf manifestations sont prévues. La Boum 3, la Manifestation européenne pour la liberté - toutes deux dans le bois de la Cambre mais aussi la manifestation organisée par le collectif Santé en Lutte, ce samedi à 15h gare centrale ou les Ouïghours, sans oublier d'autres rassemblements plus confidentiels.

A l'heure actuelle, le bourgmestre de la ville de Bruxelles et chef de la police Philippe Close (PS) n'a pas encore décidé si ces manifestations étaient autorisées ou interdites. "Ces événements sont tous en cours d'analyse. Nous communiquerons lorsque les décisions seront prises", commente la porte-parole du bourgmestre bruxellois Wafaa Hamiche.

Du côté de la police, on se prépare à un week-end hors du commun. "Nous sommes en train de préparer un dispositif policier en adéquation avec les informations dont nous disposons", précise la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles Ilse Van De Keere. "Que ces manifestations soient autorisées ou non ne change pas grand-chose pour nous. Notre objectif est que tout se déroule bien."

Pour mémoire, c'est le bourgmestre et chef de la police qui décide de l'autorisation ou de l'interdiction d'une manifestation. Il se fie, bien évidemment, aux analyses de sa police.

Le collectif Santé en Lutte espère attirer plus de 3 000 personnes ce samedi gare centrale. D'autres manifestations revendiquant un refinancement du secteur des soins de santé auront lieu dans plusieurs villes européennes. "C'est ouvert à tout le monde, précise Stephen O'Brien, du collectif belge, à l'agence Belga. "Les professionnels de la santé, les usagers, les citoyens, etc. Nous espérons environ 3.000 personnes." Afin que les mesures sanitaires soient respectées, des masques et du gel hydroalcoolique seront distribués et les participants seront répartis en plusieurs groupes.

Si La Boum 3 risque d'être bien plus calme que lors des précédentes éditions, la Manifestation européenne pour la liberté pourrait attirer plusieurs milliers de personnes. Sur la page Facebook de l'événement, plus de 20 000 personnes avaient manifesté leur volonté d'y participer.