Dimanche, une fresque de l’artiste Anthea Missy a été inaugurée à Laeken sur le mur de l'école maternelle léopold I. La fresque intitulée "Women bike the city" a été commandée par l'asbl Zij-kant pour encourager les femmes à "enfourcher la ville à vélo".

"Selon, l’observatoire du vélo les femmes ne représentent qu’un tiers des cyclistes à Bruxelles, se désole l'association. Il est vrai que les cyclistes féminines rencontrent beaucoup d’obstacles quand elles veulent monter sur la petite reine. Pourtant, le vélo est plus que jamais symbole de liberté et d’émancipation". L'oeuvre onirique d'une fille qui se balade en vélo entre les nuages doit être perçue comme un symbole de liberté.

L'initiative a été soutenue par la région bruxelloise et la ville de Bruxelles. Ans Persoons, Echevine de l’Urbanisme et des Espaces publics, souligne d'ailleurs la nécessité d’une présence féminine dans l’espace public. “La réappropriation de l’espace public par les femmes passe aussi par la mobilité. Le vélo est un outil d’émancipation formidable et d’affirmation individuelle".