Une manifestation pro-Tshisekedi dégénère à Bruxelles

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Bruxelles

Une manifestation rassemblant des sympathisants du candidat à l'élection présidentielle congolaise Etienne Tshisekedi a dégénéré lundi après-midi à Bruxelles, a indiqué la police locale. Les manifestants se sont emporté lorsqu'ils se sont rendu compte que le cortège ne pourrait pas emprunter l'itinéraire qu'ils désiraient. Un policier et trois manifestants ont été blessés, tandis que plusieurs véhicules ont été endommagés. Les partisans de Tshisekedi avaient introduit une demande de rassemblement le week-end dernier, mais ils n'avaient pas reçu d'autorisation officielle car elle avait été formulée trop tard.

Aux alentours de 13h, environ 80 personnes s'étaient rassemblées à la Porte de Namur, avant de tenter de joindre le siège du parti socialiste, boulevard de l'Empereur. En raison des négociations en cours concernant la formation d'un gouvernement, il leur avait été signifié qu'ils ne pourraient être reçus.

"Les manifestants sont alors retournés en direction de la Porte de Namur, où se sont réunis quelque 300 personnes. Ils ont réagi de manière très agressive à la suite de l'échec de la manifestation, et se sont retournés contre les policiers présents", a indiqué Ilse Van de Keere de la police locale bruxelloise.

Un petit groupe a tenté de se rendre devant l'ambassade des Etats-Unis ainsi que devant l'ambassade de République démocratique du Congo, créant ainsi des embarras de circulation sur la petite ceinture de la capitale. Les policiers ont été contraints d'intervenir, blessant trois manifestants. Un policier a également été touché dans l'intervention.

Un calme relatif est revenu aux alentours de 16 heures, alors que 200 manifestants se trouvent toujours à la Porte de Namur, indiquaient les forces de l'ordre vers 16h30.

Reprise de vigueur Chaussée de Wavre

La manifestation rassemblant des sympathisants du candidat à l'élection présidentielle congolaise Etienne Tshisekedi s'est déplacée du quartier Matonge vers la Chaussée de Wavre. Un noyau dur d'une centaine de personnes est encore présent, et prêt à en découdre avec la police. Les partisans de Tshisekedi ne décollèrent pas. Vers 18h45, une centaine de manifestants se déplaçaient toujours, en bandes dispersées, sur la Chaussée de Wavre, prêts à en découdre avec la police. Certains sont occupés à ramasser des pavés en guise de munitions, tandis que d'autres projettent des poubelles vides dans les vitrines des magasins. Tous dénoncent "une Belgique qui soutient aveuglément le gouvernement corrompu de Kabila".

La police tente de contenir les manifestants, à l'aide de forts effectifs, tandis qu'un hélicoptère balaie la zone. Les manifestants disent se préparer à une nuit d'émeute. Pour rappel, les partisans de Tshisekedi espéraient manifester leur mécontentement face aux résultats des élections congolaises, devant le siège du parti socialiste lundi après-midi. Ils n'ont pas pu être reçus en raison des négociations politiques relatives à la formation du gouvernement. L'"avortement" de cette manifestation a échauffé les esprits et déclenché les actes de violence.

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

Facebook