Le collectif Bruxsel’Air relance son afterwork sur l’artère aux cinq bandes, ce jeudi.

Ce jeudi entre 18 h et 21 h, un bon demi-millier de Bruxellois prendront l’apéro sur la rue de la Loi. La circulation ne sera pas perturbée, l’événement aura lieu dans la partie en travaux de l’artère, à hauteur du pont, sur les deux bandes proscrites à la circulation. Rendez-vous à la rue de la Loi, côté Schuman à hauteur du pont surplombant la chaussée d’Etterbeek, dès 18 h.

Ouvrir le débat

"Notre objectif n’est pas de gêner le trafic, ce n’est pas une manifestation mais un événement festif, un apéro afterwork destiné à ouvrir le débat sur les modes de déplacement actifs sur la rue de la Loi et, plus globalement, dans Bruxelles et sur la qualité de l’air dans la capitale", commente Benjamin François, de l’ASBL Critical Mass.

Organisé par le collectif Bruxsel’Air, cet événement en est à sa deuxième édition. En 2017, il avait rassemblé près de 400 personnes. "Nous avons invité les membres du gouvernement bruxellois, le bourgmestre et l’échevin de la Mobilité de la Ville de Bruxelles afin d’ouvrir la discussion", embraye Katia Kenophontos, de Bruxsel’Air. Peu ont répondu. Pascal Smet se fera représenter, Bernard Clerfayt est encore en vacances. Seul le nouveau ministre Écolo Alain Maron a annoncé sa présence via sa page Facebook.

Depuis le début de l’année, plus de 453 000 cyclistes ont emprunté la rue de la Loi. "Il n’est pas normal que l’espace dévolu au vélo n’occupe qu’à peine 10 % de cette artère, poursuit Benjamin François. Nous ne voulons pas de cet espace partagé avec les piétons."

Les membres du collectif affichent par ailleurs la plus grande prudence quant au projet avancé dans la toute fraîche déclaration de politique gouvernementale : trois bandes pour les voitures, deux larges bandes pour les cyclistes et deux bandes pour les piétons.

"La rue de la Loi est fréquentée par des milliers de piétons et de cyclistes chaque jour. Pourtant, la pollution de l’air y est très élevée et les infrastructures dont ces usagers disposent sont dramatiquement inadaptées. Cela doit changer", poursuivent les membres du collectif citoyen Bruxsel’Air.

Des cyclistes plus nombreux

Dans les faits, de plus en plus de Bruxellois font du vélo. "En comparaison avec 2017, l’année 2018 fait apparaître une sensible augmentation d’environ 16 % du nombre de cyclistes. Après une année de stagnation en 2017 (-0,8 %) qui faisait elle-même suite à une année de forte augmentation (+30 % en 2016), la tendance à la hausse observée depuis le début des années 2000 se poursuit avec 13 % de taux de croissance annuel moyen depuis 2010", détaille ProVélo dans son dernier rapport.