Il y a deux ans, Luc Torrini partait s’installer pour un an au Burundi, dans la province de Muramvya, au nord-est de Bujumbura, afin de superviser le projet-pilote "Village Imuhira" (NdlR : "à la maison" en kirundi).

Pour mémoire, ému par la détresse du peuple burundais meurtri par une terrible guerre interethnique, ce jeune professeur de religion protestante a initié en 2005-2006 ce vaste projet humanitaire de développement et d’aide à l’enfance, en collaboration avec l’ASBL Service d’entraide et de liaison (SEL) et, au Burundi, l’Agence pour le développement et la protection de l’environnement (Adepe).

"Nous ne vivons que de dons. Nous n’avons reçu aucun financement", rappelle Luc Torrini, à présent directeur du SEL. C’est donc à force de volonté, de courage et d’espoir que le projet "Imuhira" a pu prendre vie et ampleur. Mais aussi, grâce au soutien sans faille des jeunes du Groupe chrétien pour jeunes de tous horizons (Ujeb) qui se sont mobilisés en organisant en 2006 et 2007 deux concerts de solidarité.

Cette année, après un an de préparation, 80 jeunes de l’Ujeb seront à nouveau sur scène ce samedi 7 mars au théâtre St-Michel pour un grand concert "Life for Africa". "Le thème du concert repose sur l’espoir que l’on peut changer les choses", explique Luc Torrini. "Les chants sont choisis pour leur texte. Notre but est d’informer et d’évoquer les projets futurs du Village Imuhira".

A ce jour, le projet compte une école qui accueille 450 enfants, une ferme agro-pastorale, une antenne psycho-médicale, une cantine scolaire, et un jardin didactique expérimental. "Nous cultivons du chou, des pommes de terre, du tournesol, etc. Nous essayons de voir ce qui peut être potentiellement développé sur place. Nous avons aussi un poulailler et un rucher", se félicite le directeur du SEL. "Il s’agit d’un vrai projet de développement communautaire". Ainsi, ce sont les parents qui préparent les repas de la cantine; un programme d’alphabétisation a été mis en place ainsi que d’accueil des orphelins dans des familles burundaises, etc. "Nous voulons qu’à terme le village puisse s’auto-gérer et s’auto-financer. Nous espérons aussi reproduire ce projet-pilote dans toute la région". Et le projet est encore appelé à s’étoffer : ajout de trois classes de cours, création d’une école professionnelle, etc.

Concert "Life for Africa" le samedi 7 mars à 20 h au théâtre St-Michel à 1040 Bruxelles. Paf : de 10 à 25 €. Res. au 02.732.70.73. Infos : Web www.villageimuhira.be.