L’étudiante de l’ULB a déposé plainte. Elle raconte ce qu’elle a vécu pour éviter d’autres victimes.

Le témoignage de cette jeune fille a très vite suscité des centaines de réactions sur Facebook ce week-end. Son récit a été partagé près de 3 000 fois. Dans le groupe ULB Confessions, l’étudiante déclarait ce dimanche avoir été victime d’un viol en sortant d’une fête organisée par des étudiants de l’ULB.

Contacté par nos soins, le magistrat du parquet de Bruxelles, Denis Goeman, nous a confirmé qu’une plainte a bien été déposée par une jeune fille de 20 ans ce dimanche. “La procédure au CPVS (Centre pour les violences sexuelles) de Bruxelles a été suivie. Une enquête est actuellement en cours afin d’identifier le suspect. S’agissant de faits de mœurs, comme d’habitude, aucun autre commentaire ne pourra être donné à ce stade”, précise encore Denis Goeman.

La jeune fille précise dans son message qu’elle veut partager sa douloureuse expérience pour que cela ne se reproduise plus.

Le voici dans son intégralité : “Hier, retour du baptême CP, (légèrement) alcoolisée, un faux Collecto m’a embarquée, kidnappée, blessée et violée. Je crois qu’il rôde dans le quartier de la Jefke (quartier du cimetière d’Ixelles, NdlR) et qu’il repère les filles trop saoules qui marchent seules. Il s’arrête et se fait passer pour un taxi/Collecto. Il explique qu’il veut bien t’emmener n’importe où. Sauf qu’il embarque les filles loin de Bruxelles dans une maison pour les violer. Il portait un uniforme de la Stib, typé maghrébin avec un accent, voiture grise type Citroën. En attendant que la police le retrouve, partagez et faites attention à vous ! On pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres mais c’est pas vrai. Alors prenez soin de vous en rentrant, c’est important.”

En réaction à ce message posté dimanche sur le réseau social, plusieurs autres jeunes filles ont affirmé avoir déjà croisé un individu qui présentait un comportement similaire dans le quartier de l’ULB, à Ixelles. Une des jeunes filles nous a également raconté comment elle a échappé à un chauffeur qui tentait de lui faire passer le reste de la soirée avec elle.

Âgée de 20 ans, l’étudiante, que nous prénommerons Julie, nous raconte avoir utilisé le “prétexte du couple” pour se libérer de l’individu qui l’a embarquée sur un parking Collecto, le mois dernier, à Etterbeek.
Lundi soir, aucun suspect n’avait encore été interpellé, selon nos informations.