Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS) veut apporter une réponse ferme aux incidents survenus hier soir dans le quartier des Marolles. Pour mémoire, des véhicules de pompiers ont été la cible de cocktails Molotov alors qu'ils intervenaient pour un véhicule et des poubelles en feu. Les vitres d'une crèche située dans le quartier ont également été brisées. La Ville de Bruxelles va porter plainte et se porter partie civile pour les dégâts causés à la crèche communale Les Petits Pas de la rue Vanderhaegen, dont l'ouverture demain matin ne devrait pas être perturbée.

"Rien ne peut justifier de tels actes de violence", comment Philippe Close. "Nous appelons à la plus grande fermeté et nous espérons que la justice sera dure vis-à-vis des fauteurs de troubleS. La police continuera à être très présente aux côtés des habitants, ce sont eux les premières victimes de ces débordements. La police a sans doute perturbé certaines personnes qui viennent dans le quartier pour se livrer à des trafics. Cela concerne une extrême minorité de personnes."

Le bourgmestre bruxellois peut comprendre la colère de certains. "Mais rien ne peut justifier la violence", rétorque-t-il en écho aux rumeurs faisant état d'interventions policières jugées trop musclées par certains cette semaine. "A chaque que la police est dans un quartier, on m'explique que c'est trop musclé. Je le répète, la police sera partout et tout le temps", conclut-il avant d'apporter son soutien aux pompiers bruxellois cibles de cocktails Molotov hier soir.