Ce serait plus spécifiquement la surchauffe d'une alimentation, située à l'entrée du local technique, qui a pris feu en premier. Le rapport d'expertise final est encore attendu.

Le feu a été constaté aux environs de 16h00 lundi 18 janvier près de tours de refroidissement dans un local technique. Il s'est propagé entre le toit et le plafond sur une surface importante, ce qui a rendu l'intervention particulièrement délicate. L'incendie a été éteint vers 21h30.

Le directeur technique, des investissements et de la sécurité à Bozar, responsable de la rénovation des bâtiments, Stéphane Vanreppelen, était présent sur les lieux au moment de l'incendie. Il a expliqué que le feu a pris en premier lieu dans le grand local technique, contenant un système de refroidissement, qui est situé au-dessus de la salle Henry Le Boeuf. "Quand les pompiers sont arrivés, on ne voyait de la fumée que dans ce local. J'ai fait le tour des salles avec eux à leur demande. Il y avait alors beaucoup de fumée, mais pas de flammes. L'expert a dit que le feu couvait sans doute déjà au niveau des gouttières de la toiture perpendiculaire au local technique, qui sont en bois et recouvertes de zinc. Quand le zinc a fondu, tout d'un coup on a vu des flammes apparaître sur toute la longueur de cette gouttière. Après, le second local technique a pris feu. Il n'y a pas eu de propagation dans la salle au milieu, mais il y a quand même eu des départs de feu en intérieur, un peu dans la toiture de la salle Henry Le Boeuf", a-t-il indiqué.

Le toit est temporairement recouvert d'une bâche, dans l'attente de travaux pour le refermer. Les dégâts à l'intérieur du bâtiment ont surtout été causés par l'eau déversée pour éteindre le feu. La salle de concert Henry Le Boeuf et son orgue qui ont particulièrement souffert de l'incendie, ainsi le circuit d'exposition du côté de la rue Royale. Aucune oeuvre n'a été endommagée.