La sanction n'a pas été précisée, en raison du devoir de réserve. Le directeur a ajouté que le pouvoir organisateur était "disposé à répondre à toutes les questions que l'autorité judiciaire souhaite lui adresser suite à une initiative du parquet". Le parquet de Bruxelles a indiqué mercredi après-midi ne pas avoir pour le moment d'informations à communiquer à ce sujet.

Les deux professeurs ont organisé le voyage avec une dizaine d'enfants pendant la première semaine des vacances de Pâques. Ils n'avaient pas averti la direction, qui a pris connaissance des faits à leur retour. Selon le quotidien La Dernière Heure (DH) qui a révélé l'affaire, les informations communiquées aux parents pouvaient leur laisser penser qu'il s'agissait d'un voyage scolaire classique, organisé avec l'aval de l'école.

Pour braver l'interdiction des voyages non essentiels hors des frontières nationales, le groupe s'est rendu en bus en Allemagne, où il a pris l'avion pour Istanbul.

Des mesures sanitaires ont toutefois été mises en place. Les élèves et les deux professeurs ont passé des tests PCR avant et après leur séjour. Celui-ci a été organisé lors de la première semaine des vacances de Pâques de façon à permettre aux participants de respecter une quarantaine à leur retour.

Le séjour, prévu initialement l'année passée, avait été annulé à cause de la pandémie.